Ecrire un avis

La Chine au cœur de la nouvelle Asie

La Chine au cœur de la nouvelle Asie
La Documentation française128 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Des Chinois et de quelques-uns de leurs voisins"

Il s’agit du numéro 93 de septembre-octobre la revue Questions internationales, éditée par la Documentation française. Ce sont treize articles qui sont proposés. Le premier est "La Chine se dilate" donne une vision globale du pays, en évoquant son dynamisme économique, sa rivalité avec les USA, la sinisation des provinces périphériques (dont le Tibet), son influence sur l’économie des pays voisins et d’autres plus éloignés, le pouvoir oligarchique qui conduit la vie politique de la Chine, son imperméabilité à nombre de valeurs occidentales.

On trouve par ailleurs les textes suivants : Du « système tributaire » à la Pax Asiatica : le poids de l’histoire en Asie, La tentation hégémonique de la Chine en Asie et ses limites, L’État chinois face à la question ouïghoure,  Corée du Nord : une crise nucléaire à épisodes, Revendications et tensions en mer de Chine méridionale, Frictions sino-indiennes : anciens conflits et nouvelles rivalités, Le Japon : vers un pacifisme pragmatique, La région du Grand Mékong : terrain d’affrontement économique entre la Chine et le Japon ?, Le péril (du collier de perles) jaune (abordant la présence chinoise dans des ports étrangers de l’Océan Indien), La Russie et la sécurité en Asie,  Les espaces politiques en Asie du sud-est : entre tensions et attentes, Indonésie, Philippines, Australie : la mer en concurrence, La « coopération de Shanghai » au cœur de la rivalité sino-russe dans la « nouvelle Asie », Les États-Unis moteur et frein de l’émergence asiatique, Compétition et coopération économique en Asie-Pacifique, Les entreprises chinoises en emprise croissante,  La Chine aux Balkans occidentaux : une présence croissante dans une région européenne, Birmanie : désastre humanitaire et déstabilisation régionale, De la couleur de la grenade à Sayat Nova : le Caucase face à ses tiraillements.

Au milieu de certains articles, on trouve une information marginale qui ne manque pas d’intérêt, ainsi apprend-on, avec carte à l’appui page 97, que la Chine a réussi à se faire céder plus de 1 350 km2 par le Tadjikistan et plus de 400 km2 par le Kazakhstan. On a l’explication du différent territorial entre la Chine et l’Inde portant sur 128 000 km2 (en deux morceaux) par le fait que le diplomate chinois aurait été désavoué ou n'aurait  pas signé en 1914 le texte de la conférence de Simla qui déboucha sur le tracé de la ligne Mac-Mahon en accord avec les deux participants restants, à savoir le Tibet (alors donc reconnu autonome par la Chine, si on comprend bien) et le Royaume-Uni. On voit qu’au Xinjiang  les Hans sont passés en un demi-siècle de 7 à 40% tandis que les Ouïghours dans le même temps voyaient leur pourcentage diminuer de 75 à 45%, rajoutons personnellement que l’islamisation de ce Turkestan chinois fut une des conséquences de la victoire à Talas (près de Boukhara) des armées abbassides sur les forces de l’Empire du milieu. On explique comment le cinéaste géorgien Paradjanov, au temps de l’URSS, savait évoquer la diversité des cultures du Caucase, il meurt à Erevan en 1990 ; il avait déclaré huit ans plus tôt qu’il avait été le seul cinéaste soviétique à avoir été emprisonné sous Staline, Brejnev et Andropov.   

Pour connaisseurs Beaucoup d'illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 381 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :