Ecrire un avis

Tantra de Chandamahârosana

Tantra de Chandamahârosana
Éditions du Rocher2015 pages
1 critique de lecteur

Avis de Ernest : "Plus efficace que la DHEA pour ne pas vieillir"

 Le bouddhisme tantrique ou Vajrayâna (véhicule de Diamant) – appelé aussi Tantrayâna – est le courant le plus tardif du bouddhisme mahāyāna (dit du grand véhicule. Il se développe au IVème siècle sur la terre indienne, et se répand en Chine, Corée, Japon  et Vietnam.

"Tantra" renvoie à la trame d'un tissu au sens propre et par image il désigne la doctrine. Il propose une voie de libération radicale et originale. C’est une voie de transformation qui passe par le corps et donc tous les sens. On a là une fusée à trois étages, l’éthique et la méditation constituent les deux premiers niveaux et c’est le bouddhisme tantrique qui constitue le troisième étage. Le bouddhisme tantrique, propose des enseignements philosophiques, spirituels et physiques. Le message est  que bien et mal, vertus et vices, sont d’une seule et même nature qui n’a ni origine, ni cessation, ni localisation.

Chandamahârosana est une divinité irritable qui est vénérée au moins depuis le VIIe siècle en Inde, il a donné son nom à un tantra, c’est-à-dire à un recueil d’enseignements. Dharma Guruju est un maître qui vécut au Népal, jusqu’à son décès en 1990,  il a transmis le texte sacré à trois jeunes disciples français (partis dans les années soixante-dix sur les chemins de Katmandou)  pour le faire traduire et de le diffuser :

« À la vue de ce monde en perdition, j’éprouve une grande tristesse, et c’est pour cela que je vous ouvre la voie du tantra ».  (page 256)

En fin d’ouvrage une biographie de Dharma Guruju est offerte.  

Divisé en vingt-cinq chapitres, ce recueil contient des préceptes fondamentaux d’une sagesse bouddhiste très préoccupée en fait par la vie matérielle. Qu’on en juge :

« La femme à laquelle vous donnerez à boire ou à manger une poudre de dent de vache, d’orpiment et d’excrément de corbeau sera en votre pouvoir ». (page 184)

« Buvez du lait, du poivre en poudre avec du beurre clarifié, cela chassera la fièvre, la maladie de cœur et la toux ». (page 180)

« Piler une plume de paon avec du jus bhimlâyâ, les faire bouillir dans du beurre clarifié de vache, appliquer, dans les sept jours, les cheveux seront noirs ». (page 180)

« Avec le mantra du sacrifice, faites des offrandes, et tous les maux, les maladies et les nuisances seront apaisés ». (page 138)

Avant d’en arriver à ces chapitres, quelques textes de prières et explications autour de clés du bouddhisme sont livrés.

Pour connaisseurs

Ernest

Note globale :

Par - 233 avis déposés -

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Du même auteur :
> Dans la catégorie Histoire des religions :