Ecrire un avis

Les vilains: variations sur les images des contes de Perrault

Les vilains: variations sur les images des contes de Perrault
Musée de l’image175 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "Les contes de Perrault vulgarisés"

Alors que l’ouvrage original des Contes de ma mère l’Oye de Charles Perrault illustré par Gustave Doré, parus en 1862, est réédité en 2019 par L’École des loisirs, il nous semblé fort intéressant  de nous plonger dans les illustrations que l’Imagerie dite d’Épinal fit pour ces neuf contes. Si un texte est toujours présent sous les douze, seize ou vingt images d’une planche, il n’est lisible, le plus souvent avec une loupe, que pour un nombre limité de cas. Dans les Contes de ma mère l’Oye on trouve : Le Petit Chaperon rouge, La Barbe bleue, La Belle au bois dormant, Peau-d’Âne, Le Chat botté, Riquet à la Houppe, le Petit Poucet, Cendrillon et Les Fées.

 

On apprécie que cela le soit pour trois versions du Chaperon rouge, dont aucune ne reprend en l’adaptant la fin des frères Grimm. Il y a bien dans une planche l’apparition d’ un sauveur qui est d’ailleurs le père mais cela se fait avant que ce dernier ne mange l’héroïne. Lisible (au besoin avec une loupe) est aussi la contextualisation du conte en Inde où le loup est remplacé par un orang-outang.

 

Notons également une transposition d’une Cendrillon dans un univers japonais. Les documents présentés sur cette dernière nous rappelle que la planche en une quinzaine d’images est un luxe que permet la scolarisation massive de la fin du XIXe siècle mais que jusqu’à la fin du Second Empire on reste plutôt dans l’image unique entourée, tant à gauche qu’à droite et au milieu, d’un texte copieux. Cependant il semblerait que pour des sujets qui intéressent les adultes, comme la vie de Robert Macaire (page 106), dès la Monarchie de Juillet, on est commencé à décliné le récit sur une demi-douzaine de vignettes.

 

Le choix est fait de broder de nouvelles aventures autour des personnages de Perrault, on le découvre avec une planche intitulée Le Mariage du Petit Poucet (page 129) et deux autres illustrations avec un "nouveau Petit Poucet" dont malheureusement je n’ai pu saisir le sens vu l’impossibilité qui m’a été faite, même avec une loupe, de lire les textes. On a deux récits de Madame Barbe-Bleue dont un, au texte illisible, montre certainement une inquiétude envers des revendications de nouveaux droits par les femmes à la Belle Époque (page 36).

 

 L’autre récit envoie la dernière épouse du maléfique personnage chez les Barbaresques à Tunis puis à Jérusalem sur les lieux saints. Dans ce chapitre, comme dans d’autres des allusions sont faites à l’actualité souvent criminelle du XIXe siècle. Il serait intéressant de savoir s’il y a eu au XIXe siècle, en France ou en pays germanique, une mise en image de l’histoire  de la dame hongroise de Čachtice (aujourd’hui en Slovaquie mais proche de la Tchéquie, à savoir  Élisabeth Báthory de Ecséd, véritable Barbe-Bleue au féminin. On fit un procès en 1611 à ses complices qui n’étaient pas nobles et on se contenta de la mettre en résidence surveillée       

 

On apprécie le rappel qui nous est fait page 39 que Hansi, dans son ouvrage L’Alsace heureuse de l’année 1919, imagine un poilu venant réveiller L’Alsace en Belle au bois dormant après près d’un demi-siècle de sommeil dans un univers sous la botte allemande. Dix ans auparavant, une magnifique planche traitant fidèlement du conte en question avait été produite par l’Imagerie Quanté basée à Paris. En effet, durant tout le XIXe siècle, nombreux sont les lieux de production de planches illustrées ; un nombre non négligeable se trouve dans l’ensemble lorrain (avant son amputation de 1870) et une en Alsace à Wissembourg. Comme il s’agit du catalogue d’une exposition tenue en 2004/2005, on a enfin d’ouvrage l’évocation de tous les documents présentés dans ce cadre, avec une petite reproduction dans la moitié des cas.      

 

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Octave

Note globale :

Par - 421 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :