Ecrire un avis

Guide des collections du Musée des beaux-arts et d’archéologie de Besançon

Guide des collections du Musée des beaux-arts et d’archéologie de Besançon
SilvanaEditoriale308 pages
1 critique de lecteur

Avis de Ernest : "Le plus vieux musée de France"

Le Musée des beaux-arts et d’archéologie de Besançon est un musée municipal situé sur la place de la Révolution dans l'ancienne halle aux grains de la ville. On considère qu’en ouvrant en 1694 dans les locaux d’une bibliothèque, il est le plus vieux musée français. Le musée connaît une réhabilitation pour une durée de plusieurs mois à partir d'octobre 2015 ; sa réouverture est inaugurée le 16 novembre 2018 par le président Macron.

Ce catalogue permet de suivre pas à pas les collections de l’exposition permanente ; pour les périodes les plus anciennes: objets de l’Égypte antique, objets du paléolithique, mésolithique, néolithique et de la protohistoire. L’époque romaine où Besançon se nommait Vesontio est largement représentée, au Moyen âge la cité est ville libre du Saint-Empire romain germanique et l’art religieux est très présent. On relève les bas-reliefs aux symboles des évangélistes provenant de la Porte noire de la ville.

Pour le XVe siècle, les œuvres phare sont sûrement les tableaux de Lucas Cranach représentant successivement Adam, Ève, Lucèce ainsi que  la courtisane en compagnie du vieillard. "La déploration sur le Christ mort" d’Agnolo Bronzino est le tableau phare pour le XVIIe siècle. Sont présentées une dizaine de compositions destinées à devenir motifs de tapisseries de Beauvais qui ont été réalisées par François Boucher, autour de l’univers chinois. Pour ce même XVIIIe siècle, on peut voir des peintures sur soie japonaises qui représentent des chefs aïnous.

De Théodore Géricault, le Musée possède tant des études pour "Le Radeau de la Méduse" que le portrait d’un Oriental. Le régional de l’étape le plus connu est évidemment Gustave Courbet ; on peut voir une étude de son "Enterrement à Ornans" et le tableau "Les paysans de Flagey revenant de la foire" et plus surprenant en sculpture le buste "Helvetia" qui rappelle son exil en Suisse après la Commune. Albert Marquet est très présent en particulier avec des vues de lieux maritimes. De Picasso, le Musée possède "Nature morte aux radis".

Toutes les très nombreuses œuvres présentes sont largement commentées dans ce catalogue et parfois une focalisation est faite autour d’un collectionneur dont les acquisitions sont revenus au musée de Besançon.      

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Ernest

Note globale :

Par - 239 avis déposés -

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :