Ecrire un avis

Clemenceau et les arts: Actes du colloque de 2014

Clemenceau et les arts: Actes du colloque de 2014
CVRH248 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "Clemenceau salue l’artiste"

Le conseil général de Vendée décida que 2014 serait pour le département l’année Clemenceau, cela donna lieu aux expositions pour l’Historial de Vendée Clemenceau et les artistes moderne et Clemenceau, le tigre et l’Asie et concernant la Vendéothèque à l’exposition Clemenceau, au-delà du Tigre : le poète, l’amoureux, le philosophe, l’ami. Un colloque Clemenceau et les arts est organisé sur deux jours dans les locaux essentiellement au Musée Guimet et marginalement à l’Historial de Vendée.  

Après des mots d’introduction de trois personnes (Pierre Legal du CRVH, Mme Sophie Makariou du Musée Guimet et Christophe Vital conservateur en chef du patrimoine de Vendée),  Jean-Noël Jeanneney (petit-fils d’un ministre du gouvernement de guerre de Clemenceau) fait une présentation générale du Tigre. Suivent ensuite des communications de Jean Artarit pour Les sources de l’intérêt de Clemenceau pour les arts, de Florence Rionnet pour  Clemenceau, dialogue avec la sculpture « je souhaiterais voir aux carrefours nos pierres clamer la gloire des héros… », d’Aline Magnien pour Rodin et le portrait de l'homme d'Etat : entre codification et transgression, de Catherine Méneux pour La vie est une œuvre d’art : Clemenceau et Eugène Carrière, de Patricia Plaud-Dilhuit pour  Clemenceau, Geffroy: regards croisés sur l’impressionnisme, d’Aurélie Samuel pour Clemenceau et l’esthétique de la nature, d’Alexandre Duval-Stalla pour Clemenceau en ses jardins, de Sylvie Patin pour Clemenceau et Monet, de Sylvie Brodziak pour Clemenceau critique théâtral, de Jérôme Lucchini pour Clemenceau au cinéma, de Lise Lentignac pour Clemenceau et la photographie, de Bertrand Tillier pour Clemenceau et Toulouse-Lautrec, Au pied du Sinaï (1898) : collaboration ou quiproquo ?, de Matthieu Séguéla pour « Le Paris japonais » de Georges Clemenceau, d’Emmanuelle Héran pour Portrait de Clemenceau en conservateur du Louvre, de Valérie Joxe pour Le musée Clemenceau, histoire et collections et d’Hélène Vassal et Mireille Klein pour Les objets in-situ dans les demeures de Clemenceau.  Sylvie Brodziak a assuré le discours de clôture qui portait la conclusion de l’ensemble de ce colloque.

Clemenceau noua avec le monde artistique et littéraire de son époque de nombreux liens, cela est dû au fait qu’il était non seulement parlementaire mais aussi journaliste. Empreint d’une grande sensibilité artistique, il s’était intéressé aussi aux cultures d’Extrême-Orient. Jean Artarit rapporte qu’au soir de sa vie, il déclarait à Jean Marter qu’il était un « un mélange d’anarchiste et de conservateur dans des proportions qui restent à déterminer » (page 17) et évoque très longuement la figure du père du Tigre et en particulier le fait que ce dernier fut arrêté après le coup d’état de Napoléon III et que c’était un peintre amateur.

Ce cliché est absent du livre

Florence Rionnet évoque la stature de Clemenceau dans le monument situé à Sainte-Hermine (voir également le livre Le monument Clemenceau de Sainte-Hermine (Vendée) : son histoire). Malheureusement elle dispense le lecteur à la fois de l’image de la statue de Clemenceau à Paris (près du Petit Palais) et de celle du monument (réalisé par Henri Bouchard) qui lui est dédié à Lomé du fait du passage de Georges Mandel au ministère des colonies d’avril 1938 à mai 1940. L’ancien collaborateur du Tigre n’a sûrement pas choisi au hasard cet emplacement puisque que le Togo était une colonie allemande jusqu’en 1914 et d’après des informations recueillis par nous la statue de Georges Clemenceau a été transférée dans les jardins de l'ambassade de France dans la capitale de ce pays. Aline Magnien rappelle que Clemenceau n’aimait pas le buste que Rodin réalisa sur lui :

« Le mandarin, le vieux mongol, Tamerlan, ou Gengis Khan que Rodin voit en lui ne correspondent nullement à l’idée qu’il se fait de lui-même ». (page 55)

Patricia Plaud-Dilhuit avance que :

« L’intérêt de Clemenceau pour les impressionnistes semble se concentrer sur leurs qualités d’homme d’action, d’exemplaires opposants aux pouvoirs conservateurs ». (page 83)

On voit à travers ces quelques exemples que l’ouvrage dévoile bien des aspects méconnus des intérêts de Georges Clemenceau et le regard artistique qui a pu être porté sur sa figure.  

Pour connaisseurs Peu d'illustrations

Octave

Note globale :

Par - 410 avis déposés - lecteur régulier

307 critiques
27/09/16
Le monument Georges Clemenceau, square Halbout, sur la rue de Paris à Viames: bloc de granite rose avec un médaillon de bronze montrant son effigie de profil, et portant l'inscription suivante : « À la mémoire de Georges Clemenceau 1841 - 1929. Le citoyen Georges Clemenceau président du Conseil des ministres a bien mérité de la patrie ».
410 critiques
01/09/17
Caricatures de Georges Clemenceau, exposition à louer
http://www.caricaturesetcaricature.com/2016/06/clemenceau-caricatures-exposition.html
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur Clemenceau .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :