Ecrire un avis

Guerre et paix : enjeux éducatifs

Guerre et paix : enjeux éducatifs
Didactica historica : revue suisse pour l’enseignement de l’histoire, n°1210 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "Et Morat dans tout ça? Téméraire d'en conférer"

Voilà une revue trilingue, même si (à part l’éditorial trilingue) on ne compte que deux textes en italien ; le nombre de textes en français et allemand se situe dans l’ordre de 2 à 1. Il s’agit pour cette revue de rendre compte des interventions tenues lors de la Conférence tenue à Fribourg en septembre 2014 par l’Association internationale de recherche en didactique de l’histoire en sciences sociales. Nous n’évoquerons ici que les textes écrits en français, certains provenant d’ailleurs de nos cousins canadiens et un d'enseignants nantais (autour de l'étude en classe de la vie d'un poilu). Cependant on gagnerait à pouvoir s’intéresser à certains textes en allemand comme celui de Markus Furrer qui réfléchit sur les discours et les images tenus autour de la bataille de Marignan par les enseignants suisses alémaniques ou celui de deux auteurs autour de la médiatisation récente du rôle de la Suisse dans la Première Guerre mondiale.  

  

En plus des textes en rapport avec le thème choisi dans les parties appelées "Guerre et paix : enjeux éducatifs" et "Didactique de l’histoire", on a des articles regroupés dans "Pratiques enseignantes", "Actualité de l’histoire" et "Comptes rendus ". Toutefois dans ces trois derniers ensembles, on retrouve parfois des écrits en rapport avec le sujet phare.

Ainsi dans "Pratiques enseignantes", Jean Cuénot évoque la question de la présentation dans les manuels scolaires d’une inéluctabilité de déclenchement de la Première Guerre mondiale qui fait l’unanimité dans les manuels en usage dans l’hexagone et la quasi unanimité dans les livres d’histoire en Romandie. L’auteur invite les professeurs d’histoire à confronter leurs élèves à des journaux  de l’été 1914 et de l’été 1939 pour y voir que le déclenchement d’une Seconde guerre mondiale est craint alors que la perspective d'un conflit général n'est pas envisagé à l'été 1914. La guerre ayant été écartée en 1911 (Crise marocaine) et l’Autriche ayant été dissuadée en 1903 par l’Italie et l’Allemagne d’intervenir dans la Seconde Guerre balkanique pour défendre son allié bulgare contre lequel tous les états de la région se sont soulevés est en effet à faire pointer, il est dommage que  Jean Cuénot  ne le précise ; il se contente d’une citation qui met en avant la foi en le progrès.

Dans "Actualité de l’histoire" le grand reporter Patrick Vallélian (qui travaillait avec Gilles Jacquier a été tué en 2012) est interviewé au sujet de l’actuelle guerre qui sévit en Syrie tandis que Pierre-Philippe Bugnard s’interroge sur l’enseignement qui pourrait être fait de l’histoire de la bataille de Marignan survenue en 1515 (cet article est très largement illustré des images produites sur celle-ci).

Avec "Guerre et paix : enjeux éducatifs" on a une succession d’articles fort intéressants dont un portant un regard très critique sur le web documentaire "Apocalypse 10 destins" concernant des acteurs de diverses nationalités vivant durant la Première Guerre mondiale (à chercher ici http://www.apocalypse-10destins.com/#). Dans "Didactique de l’histoire", sont évoqués des aspects particuliers des deux guerres mondiales, l’exil des républicains espagnols, l’éducation à la paix… Voilà exposée une série de pistes qui permettront aux enseignants du secondaire de réfléchir sur un renouvellement partiel de leur pratique dans la présentation des conflits. Sort du lot le texte concernant le Québec intitulé "La guerre comme mythe fondateur de l’identité nationale : discours d’enseignant en formation" ; on peut y voir une large photo du défilé anti-conscription tenu en mai 1917 à Québec.

Même si l’histoire bataille est révolue, largement vulgarisée par Lavisse et dénoncée par Marc Bloch),  il n’en reste pas moins que « la science historique apprend à aborder les guerres dans leur complexité et leur diversité. En tant que voix de la raison, elle distingue les divers types de guerre et leurs causes très variées : guerres interétatiques, guerres de libération, guerres civiles sur fond de rivalité ethnique, religieuse ou économique, guerres idéologiques, guerre contre le terrorisme ». (page 25, intervention de Paul Grossrieder)

Réservé aux spécialistes Beaucoup d'illustrations

Octave

Note globale :

Par - 408 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :