Ecrire un avis

Mademoiselle Myrtille

Mademoiselle Myrtille
Dominique et compagnie 32 pages
1 critique de lecteur

Avis de Zaynab : "Le royaume de Saguenay, ce n’est pas le Pérou et même pas un Cartier de Lima"

Le "Brief récit et succincte narration de la navigation faite en 1535 et 1536 par le capitaine Jacques Cartier aux îles de Canada Hochelaga, Saguenay et autres", nous raconte ceci:

« Le douzième jour du dit mois (août) nous partîmes de le dite baie Saint-Laurent et fumes portés à l’ouest un quart de sur ouest, et vînmes quérir un cap de terre devers le sud qui gît environ à l'ouest du dit hable Saint-Laurent environ à vingt-cinq lieues.

Et par les deux sauvages que nous avions pris lors du premier voyage, nous fut dit que c 'était de la dite terre devers le sud, et que c'était une île et que par le sud d'icelle était le chemin à aller de Honguede, où nous les avions pris l'an précédent à Canada. Et qui à deux journées du dit cap et île commencerait le royaume de Saguenay à la terre devers le nord allant vers le dit Canada, le travers du dit cap environ trois lieues y a de profond cent brasses et plus. (…)  Nous appareillâmes du dit hable (Bic) le premier jour de septembre pour aller vers Canada, et environ quinze lieues du dit hable à l'ouest, sur ouest, y a trois îles au parmi du fleuve, au travers desquelles y a une rivière fort profonde et courante, qui est la rivière et chemin du royaume et terre de Saguenay, ainsi que nous a été dit par nos deux sauvages du pays de Canada. »

Par là, d’après une légende iroquoise, racontée à Jacques Cartier, on accède à une cité somptueuse, où tout est en or, avec des habitants vêtus de soie. C’est ici nous dit l’avant-dernière page que finalement la jeune femme Myrtille fondera une famille  avec le sieur Tourtière Dulac Saint-Jean. Ils auront deux enfants et seront entourés de ouistitis. En fait le terme "ouistiti" à l’époque ne désignait pas uniquement une espèce particulière mais l’ensemble de la famille des singes vivant en Amérique. Dans un univers très proche, les deux types de singes hurleurs et les singes araignées vivent dans le sud du Mexique. Aussi les ouistitis ne sont pas absents de l’univers imaginaire des Canadiens.

Cet album "Mademoiselle Myrtille" de Nathalie Choquette et Louise Catherine Bergeron" permet de poser, avec tact, la question de l’origine géographique de certaines femmes qui peuplèrent le Canada français au XVII et XVIIIe siècle. Si toutes n’étaient pas originaires de l’Aunis, de la Saintonge et du Poitou, du moins beaucoup partirent du port de La Rochelle, un débouché portuaire capital pour ces trois provinces.

Ce fait est ici prétexte à une comptine que se dit évidemment au réveil Mademoiselle Myrtille :

« Je suis partie de La Rochelle

Sur une jolie caravelle

Pour aller en France-Nouvelle.

Je suis fille du Roi Soleil,

Travaillante comme une abeille.

Et j’adore les groseilles ».

Ces orphelines (ou ces filles de mauvaise vie, rajouterons-nous à ce récit) devaient se marier à leur arrivée. On voit défiler, dans cet album, un nombre non négligeable de maris probables : officier, barbier-chirurgien, trappeur, cuistot, intendant, marchand de kayaks, fabriquant de raquettes (pour la neige), pêcheur, musicien… Les prétendus noms de famille sont choisis là pour mettre une note supplémentaire d’humour : officier Ragoût-de-Pattes de Sainte-Agathe, Soupe-aux-Pois coureur des bois québécois, le cuistot Racle-les-Pots Franco d’Ontario, Panier-Percé De Gaspé financier…

Myrtille désespère les religieuses qui l’hébergent car aucun ne lui plaît. Mais heureusement le lendemain, elle va découvrir les bleuets, qui sont justement une sorte de myrtille …   L’intérêt de ce récit tient évidemment à la sensibilisation à un fait historique, on est évidemment dans le domaine de l’inouï sans que jamais cette fiction ne tombe dans le fabuleux, à l’exception de la note finale où comme on l’a vu les mariés font leur vie canadienne au milieu de ouistitis. 

Les illustrations prennent des teintes bien agencées et de jolis dégradés sont présents, un côté kitch des couleurs renforce l’idée du comique dans les situations proposées. L’éditeur Dominique et compagnie a confié à l’auteure Natalie Choquette, une soprano professionnelle, le soin de nous livrer la partie chantée des quarante-cinq minutes de la durée du CD. Cela permet d’explorer un univers musical varié avec des compositeurs tels que Prokofiev, Henri Dès ou Benoit Archambault mais aussi des airs traditionnels comme le refrain de "La protestation des chasseurs" à savoir "Encore un carreau de cassé, voilà le vitrier qui passe" (c’est d’ailleurs chant traditionnel des chasseurs alpins) ou "V’la le bon vent". Parfois on adapte la chanson en changeant par exemple le prénom comme "Ne pleure pas Jeannette". Dominique et compagnie est un éditeur canadien pour la jeunesse, qui depuis quelques années permet aux Européens d’accéder directement à ses titres, on se réjouit très souvent devant l’originalité de ses productions, avec par exemple un titre comme "Les papinachois et les bleuets"  de Michel Noël (un ouvrage, autour des Amérindiens, qui constitue un excellent prolongement à "Mademoiselle Myrtille").    

coup de coeur !

Accessible jeunesse Beaucoup d'illustrations

Zaynab

Note globale :

Par - 526 avis déposés - lectrice régulière

256 critiques
02/04/16
Il y a 150 ans mourait François-Xavier Garneau, auteur de L’histoire du Canada de sa découverte jusqu’à nos jours, dont le premier tome fut publié en 1845.

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/466849/francois-xavier-garneau-historien-national-en-mal-de-posterite
526 critiques
12/01/17
Astrolabe de Champlain : parcours d'un objet mythique du patrimoine canadien

L’étude de l’astrolabe de Champlain (1) a permis de comprendre que l’objet le plus important des collections canadiennes était probablement un faux. Pourtant, cet objet, perdu au XVIIe siècle et retrouvé l’année de la Confédération canadienne en 1867 et racheté par le gouvernement canadien en 1989 pour l’ouverture du nouveau Musée canadien des civilisations (Musée canadien de l’histoire depuis 2012), a permis de mettre en lumière comment un simple objet pouvait devenir fondamental dans la construction d’une identité nationale.

http://musearti.hypotheses.org/7518

http://www.ameriquefrancaise.org/fr/article-53/Astrolabe_de_Champlain_:_parcours_d'un_objet_mythique_du_patrimoine_canadien.html#.WEgNQHd7TNA
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir aussi notre sélection de livres d'Histoire jeunesse

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :