Ecrire un avis

L’Épopée: La traversée en Acadie

L’Épopée: La traversée en Acadie
Persée 2016 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Acadie quoi ? A qu’a dit rin"

Pour qui a habité ou visité le nord du département de la Vienne (jamais loin du Futuroscope et bientôt de l’Historial du Poitou qui ouvre en 2019 à Monts-sur-Guesnes), les Acadiens sont familiers. En effet un musée à La Chaussée pense rappeller qu’Isaac de Razilly est parti coloniser une partie du Canada, avec des paysans du Loudunais et plus largement du Saumurois ajouterons-nous personnellement. Ceci dans un nombre semble-t-il limité d’après Kathleen Juneau Roy. En fait, on n'a pas réussi à prouver que plus d'une personne native du Loudunais soit arrivée en Acadie, d'après les informations que nous ont aimablement fournies Jean-Marie Germe (dont les ancêtres proviennent des Ormes, village du Poitou aux limites de la Touraine mais près de Châtellerault, et qui a découvert l'acte de baptême de Champlain) ; il n'est pas impossible qu'il y en ait d'autres Loudunais ou Mirebalais ayant rejoint l'Acadie mais on n'a aucune certitude.

Il se trouve par ailleurs qu’après le Grand Dérangement (sous le règne de Louis XV et de Louis XVI) en 1773 et 1774 s’installent dans quatre paroisses dont celle d’Archigny (reconstitution d'une ferme acadienne là) un peu à l’est de Châtellerault. En fin de compte seuls 10% des 1 500 installés resteront et beaucoup partiront en Louisiane quelques années plus tard.

Cet ouvrage commence par évoquer la vie d’Isaac de Razilly né à Roiffé en 1587, un village situé non lieu de la cité de Richelieu dont le cardinal entendait assurer le développement (au détriment de Loudun d’ailleurs). Il fut nommé en 1623 chef d’escadre en Bretagne et à la demande de Richelieu il rédige trois ans plus tard un mémoire sur les intérêts français dans les questions maritimes (page 39). En 1632, avec l'incitation  de Richelieu, il est autorisé à aller fonder une colonie en Acadie. Charles de Menou d'Aulnay  est un des lieutenants  d’Isaac de Razilly et il deviendra plus tard gouverneur de l’Acadie; il est né à Charnisay en Touraine et aujourd’hui en Indre-et-Loire (et non dans la province de Vienne qui n’existe pas comme l’indique la page 44) en fait il garde le qualificatif "d'Aulnay" (village du Loudunais) du fait de ses ancêtres, mais n'est pas seigneur d’Aulnay.

Cette carte de la partie sud du Saumurois n'est pas dans l'ouvrage. Aulnay est à peu près au centre, La Chaussée un peu plus au sud d'Aulnay et Monts (Mons) légèrement au nord-est d'Aulnay, Loudun tout au nord-ouest et Richelieu au nord-est, Coussay au sud-est est une des résidences du cardinal de Richelieu, Roiffé n'est pas sur la carte on le trouverait au nord de Loudun.

Le chapitre six raconte le départ depuis Auray en juillet 1632 puis l’auteure reconstitue longuement (jusqu’au douzième chapitre) les conditions de la traversée. La conclusion semble annoncer un volume suivant qui conterait les conditions d’installation de nos colons. L’intérêt de cet ouvrage ne réside pas seulement dans la connaissance des débuts de l’épopée des Acadiens mais aussi dans les conditions de voyage maritime transatlantique au XVIIe siècle. L’ouvrage gagnerait à proposer des illustrations, seul l’arbre généalogique de l’auteure et de son mari rempli ce rôle.  Par ailleurs une seconde partie de titre aurait pu être plus explicite, du type "La traversée vers l’Acadie".  

Pour tous publics Peu d'illustrations

Adam Craponne

Note globale :

Par - 634 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :