Ecrire un avis

Le Féminin en partage: Le voyage d’Anna Jameson au Canada

Le Féminin en partage: Le voyage d’Anna Jameson au Canada
Sorbonne université presses403 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "À la rencontre, au Canada, des Premières Nations"

Anna Jameson est une historienne de l’art, romancière et auteure de récits de voyage, ayant vécu dans plusieurs pays de l’Europe occidentale ainsi que dans plusieurs diverses colonies anglaises.  On peut accéder, dans la langue de Shakespeare, à une bonne partie de son œuvre par ce lien https://www.gutenberg.org/ebooks/author/7772

En 1837, elle fait un périple dans la région des Grands lacs donc dans une région méridionale de ce qui allait devenir la province de l’Ontario, une petite trentaine d’années plus tard. La présence francophone reste négigeable dans cette région au coours du XIXe siècle. Le contenu de ce journal de voyage intéressa nombre de décideurs politiques, Winter Studies and Summer Rambles in Canada fut même un des livres de chevet de la reine Victoria.

L’œuvre littéraire d’Anna Jameson est le résultat d’un mariage malheureux et l’auteure vécut peu de temps avec son mari, très généralement elle voyage seule. Pour le Canada, elle donne une vision personnelle et perspicace de quelques grandes agglomérations (dont Toronto) et des paysages naturels. Du point de vue de la géographie humaine, elle évoque tant les conditions d’adaptation des migrants à leur nouveau pays que l’acculturation des Amérindiens.  Elle pointe également les conceptions des autochtones en matière de diverses questions comme la mort ou le mariage.

Pour elle la société canadienne est en construction et elle offre plus de perspectives futures d'épanouissement que l'univers de la Grande-Bretagne engoncé dans toute une floppée de contraintes. Elle voyage à une époque où les Irlandais n'ont pas encore quitté en grand nombre leur île (du fait de la Grande Famine) ; née d'un père irlandais, elle peut nouer des relations de confiance avec les colons canadiens de cette origine déjà bien présents dans l'espace qui sera rattaché à l'Ontario.

Anne-Florence Quaireau souligne les opinions originales d’Anna Jameson. Significative est cette réflexion : « Jameson dénonce le point de vue ethnocentrique de ses homologues masculins et propose ainsi une nouvelle perspective, un point de vue revendiqué comme féminin, qui donne à voir non plus la situation dégradée des Indiennes, mais celles des Britanniques » (page 214).

idé cadeau

Pour tous publics Quelques illustrations

Adam Craponne

Note globale :

Par - 721 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :