Ecrire un avis

Shi Xiu, reine des pirates: 4, Le règne

Shi Xiu,  reine des pirates: 4, Le règne
Fei74 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Votre raison et votre passion sont le gouvernail et les voiles de votre âme navigante"

La plus célèbre femme pirate d'Asie Shi Xiu, née en 1775,  est l'héroïne d’une BD historique, elle est passée dans l’histoire  sous le nom de Cheng I Sao (鄭一嫂) et non de Shi Xiu (石秀) qui est un personnage du roman  水滸傳  connu sous le nom d’"Au bord de l’eau". La propagande maoïste en a fait une héroïne nationale car elle a combattu non seulement les marins de la dernière dynastie à avoir régner sur la Chine mais aussi les Anglais.

Le second tome démarrait en 1802 dans la province de Canton ; les Occidentaux sont alors assez absents de l’Océan pacifique car l’Europe vient de terminer les guerres de la Révolution française et s’apprête à connaître celles de l’Empire. Lorsque pour le troisième volume l’action démarre quelques années plus tard et les bateaux anglais commencent à sillonner régulièrement la Mer de Chine méridionale. Notre héroïne rencontre là sur un bateau anglais un médecin britannique avec des talents de peintre qui lui fait son portrait et qui noue avec elle une relation sentimentale.

Avec le quatrième volume (la série comptera six tomes) Shi Xiu est toujours la compagne d’un des chefs pirates de la région ; toutefois c’est dans les bras de leur fils adoptif qu’elle va tomber. Elle a réussi d’imposer des alliances entre bandes de flibustiers et des règles de conduite qui rendront moins dangereuses les actions, de plus elle gère avec plus de discernement la répartition du butin. Toutefois elle a suscité il y a bien longtemps de la rancœur chez un chef de pirates et ce dernier la trahit. De cette aventure Shi Xiu se sort tellement magnifiquement qu’elle obtient de pouvoir désormais intégrer avec ses marins la flotte impériale pour faire face à ces diables d’étrangers. Le scénariste a un peu forcé la dose en avançant que l’empereur mandchou la marie, elle l’ancienne prostituée chinoise, avec son ex-fils adoptif. Si cela avait été le cas, cela se serait traduit par une simple présence à son mariage et  l’empereur aurait été Jiaqing qui règne jusqu’en 1820.

Cette série est d’un graphisme de pur style  occidental et si elle est présentée sur des sites de recensement de mangas c’est que son dessinateur est chinois ;  le décor rend magnifiquement les paysages marins et les tentatives d’abordage.  

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 453 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :