Ecrire un avis

Histoire des médecins

Histoire des médecins
Tempus/Perrin573 pages
1 critique de lecteur

Avis de Patricia : "Ils savent nommer en grec toutes les maladies, les définir et les diviser ; mais, pour ce qui est de les guérir, c’est ce qu’ils ne savent pas du tout"

Notre titre est tiré d’une réplique du Malade imaginaire. Stanis Perez propose là un ouvrage qui avait connu une première publication, dans une collection plus luxueuse, en 2015. Au départ en Grèce, la médecine s'exerce à l'intérieur des temples. L’auteur ne se donne pas pour objectif essentiel d’évoquer, plus ou moins furtivement,  les grandes figures du métier comme celle lointaine d’Hippocrate.

C’est l’évolution du métier, au cours des siècles, qui est présentée. Ceci veut dire que l’on s’attarde sur ce que l’on sait du corps et quels remèdes on préconise à une époque précise. Les chemins vers la certification sont abordés. Cela permet entre autre de clarifier ce qu’était un officier de santé, le plus célèbre pour les Français relevant de la fiction puisqu’il s’agit de M. Bovary, mari d’Emma. Les interdits professionnels ne frappèrent les juifs pas seulement sous l’Occupation, voit-on. Au XIIe et XIVe siècle, un patient d’un médecin israélite encourait l’excommunication dans l’univers de la chrétienté occidentale. Au sujet de l’Ordre des médecins, on trouvera une vision plus claire de son rôle sous le régime de Vichy et on rectifiera l’affirmation que ses membres sont élus en 1942 en lisant L’ordre des médecins et L’encadrement des professions médicales en France: La création des ordres professionnels (XIXe –XXe siècle) .

On peut regretter que parfois le contenu ne soit pas plus explicité. Ainsi lit-on : « En juin 1774, c’est Louis XVI qui est inoculé contre une maladie qui a emporté son grand-père un mois avant ». Précisez que Louis XV est mort de la variole à Versailles, n’aurait pas été un luxe. Voir à ce sujet   https://histoire-image.org/fr/etudes/louis-xvi-inoculation-variole-quatre-bulletins-sante-royaux-24-25-26-29-juin-1774

Le médecin, auréolé d’un savoir scientifique est apparu en France, sous l’influence du positivisme du XIXe siècle et des médias naissants qui recherchaient des héros en phase avec l’action en matière d’hygiène des gouvernements républicains et des municipalités radicales ou socialistes.Comme personne s’élevant contre le traitement des soldats traumatisés (traitement qui méritait d’être explicité) durant la Première Guerre mondiale, l’avocat Meunier député de l’Aube aurait mérité d’être cité. Préciser que c’est après le conflit que les médecins ont pris la plume  pour décrire le « saccage physique et moral de ces jeunes martyrs » s’imposait également.  L’ouvrage se termine en évoquant en particulier le fait qu’au XXIe siècle le médecin n’agit qu’en conformité avec des lois et des règlements et que son prestige a largement diminué dans l’ensemble de la population. Un index des noms propres cités (médecins on non, Voltaire et Rembrandt sont cités) s’avère intéressant mais un index des maladies évoqués aurait été également apprécié.

Pour connaisseurs Aucune illustration

Patricia

Note globale :

Par - 50 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :