Ecrire un avis

Ambroise Paré

Ambroise Paré
La Geste480 pages
1 critique de lecteur

Avis de Patricia : "Ambroise Paré chirurgien de rois de France"

L’ouvrage est sous-titré Chirurgien des rois et rois des chirurgiens ; il s’agit ici d’un roman historique. Yves Aubard choisit comme narrateur Étienne Jodelle, un proche du célèbre chirurgien, tellement proche qu’il apprendra, juste après la mort d’Ambroise Paré qu’il est le fils adultérin de ce dernier.

Étienne Jodelle nous offre un récit chronologique qui démarre en 1509 près de Laval, date et lieu de naissance de celui qui fut en particulier au service de Charles IX, Henri II, François II, François Ier et d’Antoine de Bourbon (père d’Henri IV). Ceci est d’ailleurs l’occasion de nous parler de l’arrivée en Europe de la syphilis ou mal de Naples dont le vainqueur de Marignan fut atteint. Le statut assez marginal du chirurgien par rapport à celui du médecin est bien approché.

L’autre grand chirurgien de l’époque, à savoir Vésale, au service de Charles-Quint est présent dans ce récit entre autre lors du triste tournoi qui se termina par la mort d’Henri II. En effet les deux chirurgiens furent invités à donner leur avis pour sauver le roi de France.  

Des évènements historiques, comme en particulier des batailles en Italie ou le fameux coup de Jarnac, sont évoqués. N’est évidemment pas oublié, vu l’adhésion d’Amboise Paré au protestantisme, le massacre de la Saint-Barthélémy. Le long siège de Metz en 1552 est l’occasion non seulement d’approcher la nouvelle forme que prirent les combats avec le développement des armes à feu mais aussi de deux personnages rarement cités.

« C’est aussi en cette occasion que je découvris toute l’horreur de la guerre. Les hommes déchiquetés par les canonnades, la furie des combats au corps à corps, les plaies horribles et innombrables par piques, sabres ou arquebuses…partout la mort, l’agonie, la souffrance… j’en fus fortement éprouvé » (page 167).     

« Le soir, tandis qu’on comptait les morts et les blessés, le prince de La Roche-sur-Yon nous convia sous sa tente. (…) le prince demanda à Amboise s’il pouvait se rendre au chevet de monsieur de Magnane, chevalier de l’ordre du roi et lieutenant des gardes de sa majesté » (page 167).     

Treize ans plus tard, notre chirurgien retrouve d’ailleurs, cette fois à Hendaye, ce même seigneur de La Roche-sur-Yon qui n’est autre que Louis de Bourbon-Vendôme époux de la sœur du connétable de Bourbon:

« (…) son patient le plus illustre fut le prince de La Roche-sur-Yon, sur qui il réalisa une artériotomie de l’artère temporale pour le guérir d’une migraine rebelle » (page 290).     

Une carte des villes (avec la date du séjour) qu’Ambroise Paré a bien connues est très appréciée. Toutefois on peut regretter l’absence de Salon-de-Provence sur la carte page 467. Il est vrai que la rencontre entre Marie de Médicis et Nostradamus est racontée de telle façon (page 283) que l’on comprend qu’elle a eu lieu à Aix-en-Provence alors qu’il est largement connu qu’elle se déroula là où résidait le médecin et astrologue provençal. On voit de même la reproduction d’un plan de l’époque de Paris, d’ailleurs orienté vers l’est. Il est fort dommage que ne nous ai pas été offerte une présentation concise d’une vingtaine de personnages sur lesquels on aurait aimé en savoir plus car le récit nous les cite sans nous dire grand-chose sur eux.              

Pour tous publics Aucune illustration

Patricia

Note globale :

Par - 16 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :