Ecrire un avis

Corps handicapés et corps mutilés dans la BD

Corps handicapés et corps mutilés dans la BD
Presses universitaires de Rennes313 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Des représentations du handicap et de la mutilation"

Les problèmes de tabagisme, de drogue et surtout du SIDA ont fait l’objet de BD au contenu plus moins didactique et avec une dimension fictionnelle plus ou moins bien ficelée. Par ailleurs de nombreuses fiches BD sont accessibles sur internet.

En  1992, paraissait La Santé dans les bandes dessinées ; on trouvait là trois parties, l’une sur l’univers médical, une seconde autour des maladies et la dernière autour des addictions. La question du handicap n’était pas posée dans cet ouvrage dû à deux auteurs, ni d’ailleurs celle des maux touchant les personnes âgées.

Le titre Corps handicapés et corps mutilés dans la BD : Des premières prothèses à l’humain augmenté est composé de trois parties. «  Il n’y a nulle prétention à l’exhaustivité dans les pages qui suivent, mais la volonté d’interroger tout d’abord des personnages, ou plus exactement des figures, en se demandant si elles perpétuent des stéréotypes, les reformulent  voire les renversent ouvrant ainsi de nouvelles perspectives. Puis, dans un deuxième temps, il s’agit de déplacer la focale et de s’attacher à la mise en série. Enfin, un dernier volet consiste à sonder de plus près la réception et d’examiner de quelle façon de malaise se trouve au cœur d’un certain nombre d’albums, obligeant à réagir aux propos des auteurs » (pages 21-22).

Il s’agit là des actes du colloque tenu du 29 novembre au 1er décembre 2017 à Angoulême, dans les locaux de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image. Des personnages historiques ont été mis en scène tel, dans une BD à caractère didactique La Fabrique des corps d’Héloïse Chochois, Amboise Paré qui pratiqua le premier la cautérisation dans les amputations. La bande dessinée  historique propose de nombreuses images de corps mutilés, en particulier pour la période médiévale et la Grande Guerre (avec notamment les gueules cassées dans les deux albums Pour un peu de bonheur qui ne sont pas présentés).

Certains héros sont handicapés, ainsi Daredevil est aveugle, alors que le ronin Okko est manchot et que Triple patte, amputé d’une jambe, apparaît pour la première fois dans l’album dans Astérix gladiateur prépublié en 1962 dans Pilote. Parmi les autres héros les plus connus, on retrouve Barbarella qui fréquente des handicapés, Alef-Thau d’Alejandro Jodorowsky Prullansky, Éva de Didier Comès, Alix et on voit notamment que le risque de censure en tant que livre de littérature de jeunesse pesa sur la façon de présenter ou non des corps mutilés, les super-héros de Marvel, les poilus de Tardi, certains personnages de Franquin, Old Timer apparaissant dans certaines aventures de Lucky Luke, Barbe rouge et Le Moine rencontré par Corto Maltesse ainsi que Raspoutine dans La Balade de la Mer salée de Hugo Pratt (avec une action en Mélanésie de 1913 à 1915), parmi les pirates évoqués. Globalement le contenu des images et vignettes accentue-t-il les clichés culturels sur le handicap ou contribue-t -il à la modifier le point de vue porté sur celui-ci ?   

 

Pour connaisseurs Quelques illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 497 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :