Ecrire un avis

L’encadrement des professions médicales en France: La création des ordres professionnels (XIXe –XXe siècle).

L’encadrement des professions médicales en France: La création des ordres professionnels (XIXe –XXe siècle).
PULIM (Presses universitaires de Limoges)531 pages
1 critique de lecteur

Avis de Patricia : "Organisation corporative des ordres des professions de santé"

On connaît deux photographies de François Mitterrand, alors proche de L’Action française, manifestant en 1935 contre les médecins étrangers (voir https://www.delitdimages.org/mitterand-manifeste-contre-linvasion-meteque/). Ce n’est pas celles là qui ont été choisies page 34 pour rappeler cet évènement. Dans ce même premier chapitre, il est souligné que les théories eugénistes d’Alexis Carrel connaissaient beaucoup d’adeptes parmi les médecins en exercice dans l’Entre-deux-guerres. Durant cette période des projets parlementaires portent l’idée de création d’un ordre des médecins et de chirurgiens-dentistes mais, comme beaucoup d’idées (dont celles d’une meilleure reconnaissance du métier d’herboriste), ils n’aboutissent pas.

On sait que la création de l’Ordre des médecins est une réalisation du gouvernement de Vichy, mais on sait moins que conjointement sont créés également les ordres des pharmaciens, des sages-femmes, des chirurgiens-dentistes et des vétérinaires dans le domaine de la santé. Par ailleurs sont créés les ordres des architectes, comptables et géomètres. Outre que d’épurer leur profession des juifs, ces organisations se font les auxiliaires de certains aspects de la politique familiale et sanitaire des gouvernements sous l’égide du maréchal Pétain.

L’organisation des débuts de l’Ordre des médecins(la loi de création de l’Ordre des Médecins fut ainsi promulguée le 7 octobre 1940) est détaillée et c’est au docteur particulier du maréchal Pétain, en l’occurrence le docteur Bernard Ménétrel que le chirurgien René Leriche doit sa nomination à la tête de l’Ordre des médecins. Aucune femme n’est nommée parmi les douze membres du Conseil supérieur de cet organisation, alors que la profession en compte un nombre non négligeable  à l’époque. Le chirurgien de hôpitaux de Paris, Serge Huard, est le Secrétaire d’État à la Famille et à la Santé (il a rang de ministre) ; il choisit lui-même la quasi-totalité des membres des ordres en rapport avec ses responsabilités au cours de l’année 1941. Notons que dans le Conseil de l’Ordre des sages-femmes, on compte quatre hommes professeurs de faculté de médecine et cinq femmes qui exercent la profession de sages-femmes. Les dimensions juridiques et de discipline sont évoquées. Les conséquences de la Libération ne sont pas négligeables dans le renouvellement des instances des divers ordres.

Dans les années du début du XXIe siècle sont créés divers ordres comme ceux des masseurs-kinésithérapeutes d’un côté et des pédicures-pédologues en 2004 de l’autre, puis celui des infirmiers en 2006. Rappelons que tous ces Ordres sont des organismes professionnels, administratifs et juridictionnels de défense et de régulation d'un métier.

On apprécie beaucoup les courtes biographies d’une trentaine de personnalités du monde médical ou politique, un tableau récapitulatif de la création et rénovation des ordres professionnels en partant de celui des avocats (qui remonte au XIIIe siècle) aux pages 499 et 500. D’autre part on apprécie la quinzaine d’illustrations ici offertes.  

Pour connaisseurs Quelques illustrations

Patricia

Note globale :

Par - 40 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :