Ecrire un avis

Vaincre les épidémies

Vaincre les épidémies
Hugo Doc232 pages
1 critique de lecteur

Avis de Patricia : "Six mois au chevet du corinavirus"

L’ouvrage est sous-titré De la prise de conscience aux gestes qui sauvent. Thierry Crouzet avait déjà mis en forme en 2013 Le Geste qui sauve qui présente les formules hydroalcooliques dans un récit qui met en scène Didier Pittet. Ce dernier et son équipe des Hôpitaux Universitaires de Genève ont mis au point en 1995 une nouvelle composition de ce gel hydro-alcoolique, à sa demande libre de tout brevet, qui protège des maladies. En fait en 1847, dans le milieu médical, il y a l'usage d'une solution d'hypochlorite de calcium pour désinfecter ; c’est Peter Kalmár un chirurgien cardiaque d’origine hongroise mais devenu allemand et le chimiste Rolf Steinhagen qui proposent en 1965 la première solution hydro-alcoolique, elle est commercialisée à Hambourg sous le nom de Sterillium.  

Didier Pittet est né le 20 mars 1957 à Genève, est un médecin infectiologue et épidémiologiste suisse. Ce médecin suisse a remis à la mi-octobre un rapport  à l’Elysée sur la réponse française à l’épidémie de corinavirus.

Dans ce journal, tenu du 1er janvier au 30 juin 2020, c’est tout ce que notre docteur découvre sur le corivanus, tant par les malades, que par ses confrères, l’OMS et par médias. Didier Pittet décide de communiquer sur le COVID par la radio et la télévision puis encourager les productions de dessins de presse, BD ou de dessins animés (voir en particulier https://www.youtube.com/watch?v=O2JYA0yEGUM et https://www.youtube.com/watch?v=nmBBkYicX4M&feature=emb_logo).  

On apprend que l’effet de moisson est la théorie selon laquelle une épidémie ou de fortes chaleurs  affectent prioritairement des individus qui seraient morts de toute façon dans les semaines ou les mois suivants. L’auteur pense que la surmortalité due au corinavirus frappe au contraire l’ensemble de la population.

Le récit évoque tant ce qui se passe en Europe occidentale et aux USA que ce qu’il voit dans son hôpital. Il montre bien que les mesures prises en Suisse et au Canada ont permis de mieux juguler la propagation du COVID qu’en France, toutefois dans l’univers helvétique s’est posé le problème de l’harmonisation des mesures d’un canton à l’autre. Notons la mise en cause de la logique économique et du rapport actuel de l’homme à la Nature avec ses conséquences sur l’évolution du climat. Dans la dernière page, on relève : « Avec l’interdépendance grandissante, la fréquence des crises sanitaires ne cessera pas d’augmenter. (…) Un plan pandémique universel ne peut être écrit que pour être modifié et adapté, parce que la prochaine maladie nous surprendra » (page 203).        

Pour tous publics Aucune illustration

Patricia

Note globale :

Par - 64 avis déposés - lectrice régulière

444 critiques
17/11/20
Gel hydroalcoolique : pourquoi il faut l’utiliser avec modération
https://www.femmeactuelle.fr/sante/news-sante/gel-hydroalcoolique-pourquoi-il-faut-lutiliser-avec-moderation-2102663
342 critiques
17/11/20
C’est le 5 mai 2009 que le programme de la Sécurité des Patients de l’OMS a lancé une nouvelle initiative intitulée « Sauvez des vies : lavez-vous les mains », dans le cadre du premier défi mondial pour la sécurité des patients : « Un soin propre est un soin plus sûr ».
https://www.france-assos-sante.org/2014/05/05/le-5-mai-journee-mondiale-sur-lhygiene-des-mains/
691 critiques
03/12/20
Selon une étude, menée par l’Institut national du cancer (INT) de Milan, le SARS-CoV-2 aurait pu se répandre hors de Chine plus tôt qu’on ne le pense.
https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/le-coronavirus-aurait-circule-en-italie-des-septembre-2019-7800923643
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :