Ecrire un avis

Antivax, la résistance aux vaccins du XVIIIe siècle à nos jours

Antivax, la résistance aux vaccins du XVIIIe siècle à nos jours
Vendémiaire 356 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Se vacciner contre les campagnes hostiles à la vaccination ?"

Les vaccins de première génération ont été produits dans des conditions, certes fort différentes d’aujourd’hui. Faire l’histoire du combat anti-vaccin, sans signaler que des jeunes enfants firent effectivement des encéphalites pour le cas de la variole au moins, m’a profondément déçu. Le cas s’est produit, avec une enfant de six mois en 1962 qui n’était autre que ma sœur.

Un discours qui se veut scientifique et historique qui élimine a priori tout ce qui le gêne n’est jamais à la hauteur de ce qu’on doit attendre. Rien dans le discours un peu jésuistique tenu dans le chapitre "Science, mam-science et pseudo-science" n’est venu lever mes doutes sur l’absence de rigueur de certains arguments ; le cas de méningite est d’ailleurs réfuté pour le vaccin diphtérie-tétanos-polio (page 252-253) mais seulement d’autorité selon moi.

L’ouvrage ne manque pas d’intérêt et il serait bien téméraire d’avancer que le combat contre les vaccinations, ici retracé, était un objectif louable et prometteur d’un bel avenir pour l’humanité. Le passage autour des réticences dans les pays musulmans est des plus intéressants car il montre que quand les autorités religieuses portent un message favorable à la vaccination, celle-ci ne rencontre aucune opposition (comme l’Iran ou l’Arabie) ; a contrario on a le cas manifeste de l’Algérie. Les amish semblent généralement hostiles à la vaccination, les Témoins de Jéhovah ont évolué progressivement tout au cours du XXe siècle de l’hostilité inconditionnelle à l’acceptation sans réticence.

Pour connaisseurs Aucune illustration

Adam Craponne

Note globale :

Par - 616 avis déposés - lecteur régulier

230 critiques
11/02/19
Conférence "La Famille Estourmel", mardi 19 mars 2019 à 18h30 aux Archives de la Somme. Entrée libre.
La correspondance d’Estourmel et le thème de la vaccination des enfants - Les réticences des familles de Beauclerc et d’Estourmel face aux campagnes menées par l’Etat pour promouvoir la vaccine. Ces deux familles, à la foi extrêmement vive, s’interrogent sur la légitimité de la médecine de prévention. Les médecins sont-ils en en droit d’intervenir ou faut-il laisser agir la Providence ?
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :