Ecrire un avis

Mediator, un crime chimiquement pur

Mediator, un crime chimiquement pur
Delcourt200 pages
1 critique de lecteur

Avis de Patricia : "Un scandale sanitaire typiquement français"

Le récit permet de voir combien un laboratoire pharmaceutique, à savoir Servier, a pu commercialiser deux produits qui présentés comme des médicaments s’avérèrent produire notamment des accidents cardiaques. Il s’agit pour une commercialisation dans les années 1980 de l’isoméride et pour une mise en vente de 1976 à 2009 du mediator. . Il est aussi abordé notamment le cas du redux et du ponderal, deux traitements plutôt conçu contre le diabète et détournés comme acteurs d'anti-obésité basés sur l'idée de couper la faim.

En fait c’est principalement le long combat, mené en particulier par la doctoresse bretonne Irène Frachon (coscénariste de cette BD) qui est racontée ici. Jamais la presse médicale, à l’exception d’un périodique paraissant sans publicité, n’a rapporté les questions que posait l’utilisation de ce médicament.  Ce sont des journalistes de  la presse généraliste, notamment du Parisien aujourd’hui et du Figaro qui menèrent les enquêtes autour du mediator.

Par ailleurs le laboratoire Sirvent avait comme conseil le cabinet d’avocat dirigé par Nicolas Sarkosy (ceci nous vaut page 93 un dessin de celui qui deviendrait président de la République). À la pointe de la négation du nombre de victimes du médiator, on trouve notamment Claude Huriet le professeur lorrain agrégé de médecine et sénateur centriste de Meurthe-et-Moselle Claude Huriet ainsi que le cardiologue Jean Bardet député UMP du Val-d’Oise jusqu’en 2012.

On appréciera, aux pages 74-75, l’exposé bien vulgarisé de l’histoire des amphétamines.  Notons page 49, la représentation humoristique de diverses figures renvoyant au complotisme dont Jake Angeli alias  "Q Shaman" qui est d’ailleurs actuellement en prison et devrait y rester jusqu’au milieu de l’année 2024.  

Ajoutons que le tribunal correctionnel de Paris avait condamné au début 2021 le laboratoire Servier pour "tromperie aggravée" et "homicides et blessures involontaires" à 2,718 millions d'euros d'amende ; le procès en appel du Médiator débute le 9 janvier 2024 et que cette affaire a largment contribué à nourrir le discours anti-vaccin. En effet certains ont perdu là  toute confiance envers les autorités sanitaires vu comme laxistes voire complices dans leur attitude vis-à-vis de la commercialisation u mediator.

coup de coeur !

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Patricia

Note globale :

Par - 124 avis déposés - lectrice régulière

124 critiques
09/01/23
Mediator : Pour Irène Frachon, le délai de ce nouveau procès est « une honte » https://www.huffingtonpost.fr/justice/article/mediator-pour-irene-frachon-ce-nouveau-proces-est-une-honte_212463.html
124 critiques
11/01/23
Le ministre Jean-Noël Barrot décore une lobbyiste du Mediator… et intime de la famille https://www.liberation.fr/checknews/le-ministre-jean-noel-barrot-decore-une-lobbyiste-du-mediator-et-intime-de-la-famille-20230109_FSD2VYVFVFBY3IDYTHGMFHH3NY/
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :