Ecrire un avis

Purifier, soigner ou guérir ? Maladies et lieux religieux de la Méditerranée antique à la Normandie médiévale

Purifier, soigner ou guérir ? Maladies et lieux religieux de la Méditerranée antique à la Normandie médiévale
Presses universitaires de Rennes310 pages
1 critique de lecteur

Avis de Patricia : "Soigner au Moyen-Âge et dans l’Antiquité tardive"

Voilà un ouvrage où Damien Jeanne dresse des pistes sur le contenu de cet ouvrage, il rappelle ainsi dans l’univers médiéval « les prêtres semblaient à la fois fauteurs de maladie et médecins », que « la lèpre était perçue  comme le produit d’une transgression religieuse et une chance de salut » mais encore  que les premiers collectifs établissements de soin, apparaissant au premier siècle après Jésus-Christ, s’avèrent être des établissements pour les légionnaires.

 

Ceci sans compter que dans la culture populaire un saint peut donner une maladie comme le feu de saint Antoine (une affection due à un champignon présent sur certaines céréales) ou soigner de toute maladie tels les saints anargyres Cyr et Jean à Menoutis en Égypte. Ajoutons personnellement que par exemple, en Europe occidentale, pour diverses périodes Sainte Catherine, saint Lô, saint Meen et Saint Sulpice sont eux aussi des saints guérisseurs respectivement contre les maux de tête persistants, la cécité, les maladies de peau, les problèmes pulmonaires et également pour les maladies sexuellement transmissibles. Par ailleurs à Kiev, Agapit l’Anargyre aurait eu le don de guérir les malades simplement avec des herbes bouillies et par la force de ses prières, il aurait été victime d’une vaine tentative d’empoisonnement d’un médecin arménien de la même ville. Il est aujourd’hui évoqué en Ukraine pour guérir de tous maux. Blaise vécut en Arménie à la fin du IIIe siècle et y mourut au début du IVe ; évêque en Cappadoce de Sébaste (Sivas aujourd’hui) il fut réputé en son temps pour guérir hommes et animaux. Pour fuir les persécutions des Romains, il part dans la montagne où il soigne des animaux. On l'invoque notamment contre les maux de gorge en France méridionale, Picardie et Normandie.

 

Usage de la médecine et croyance aux miracles coexistent dans des périodes historiques. Les amputations ne sont pas exceptionnelles au Moyen-âge. Le mot de "pathocénose" est cité, précisons qu’il  désigne l'état d'équilibre des maladies à un moment précis de l'histoire et dans une société donnée. Mirko Dražen Grmek, universitaire français d'origine croate, est l’inventeur de ce concept ; pour lui les maladies sont interdépendantes. Une de ses observations est que l’apparition de la pénicilline et de l'antibiothérapie ont diminué peu à peu les maladies bactériennes, alors que dans le même temps apparaissaient des maladies virales demeurées longuement latentes. La guérison est parfois largement portée par la qualité de l’attention que le patient perçoit envers lui de la part de son médecin.

 

Parmi les communications tenues en 2014 au Centre culturel de Cerisy-la-Salle, reprises ici, on relèvera : La double chair du lépreux: une accusée piteuse et une humiliée glorieuse. Une question de renommée ?, Corps polluant et espace consacré: le rite liturgique de réconciliation comme purification des églises et des cimetières souillés (Xe-XIVe siècles), Latrosophistes et saints guérisseurs: la concurrence entre médecine grecque et médecine religieuse au sein du monde byzantin, À Saint-Thomas d’Aizier (Eure) : La vie et la mort dans une léproserie médiévale normande, Les saints thaumaturges et la maladie qui brûle les corps, Des sanctuaires de guérison païens aux miracles de guérison des saints et des reliques dans l'antiquité tardive: l'exemple de la Gaule (IVe-VIe siècles), Prise en charge des malades et hôpitaux à la période médiévale : l’exemple des cimetières de l’hôtel-Dieu à Troyes et de l’hospice Saint-Ladre à Reims, Protéger, guérir et rendre malade dans la magie savante médiévale (XIIe-XVe siècles), Pourquoi faire parler et agir un dieu comme un technicien ? Etude des interactions entre technè médicale et guérisons miraculeuses dans les sanctuaires d’Asclépios,  De l'eau lustrale à l'eau médicale: pourquoi fréquenter les thermes dans l'Antiquité?, Médecins, barbiers, apothicaires et établissements religieux à Angers (fin XIIIe-début XVIe siècles), Expressions sépulcrales et évolutions des savoirs médicaux au cours de la deuxième épidémie de peste, Venir au sanctuaire venir au dieu suppliant : sur des expressions récurrentes et peu commentées des récits de guérison du sanctuaire d’Épidaure (IVe-IIIe siècle avant Jésus-Christ).

idé cadeau

Pour connaisseurs Quelques illustrations

Patricia

Note globale :

Par - 64 avis déposés - lectrice régulière

64 critiques
22/10/20


Saints guérisseurs en Normandie
https://www.wikimanche.fr/Saints_gu%C3%A9risseurs
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :