Ecrire un avis

La reproduction sociale de santé

La reproduction sociale de santé
L’Harmattan 168 pages
1 critique de lecteur

Avis de Patricia : "La santé proportionnelle à la prospérité des individus ?"

On a souvent expliqué les échecs et réussites scolaires par l’idéologie du don et on sait que la sociologue Bourdieu et Passeron furent, dans les années soixante et soixante-dix, des fers de lance dans le combat contre cette théorie qui permettait de justifier que les enfants des classes dirigeantes, armés d’un héritage culturel, réussissaient grandement à l’école. 

En matière de santé, on entend parler avec la réforme des retraites d’une espérance de vie bien différente selon les catégories sociales, toutefois ce constat est porté par bien de facteurs que l’on peut approcher dans cet ouvrage. Dès le chapitre introductif  l’auteur rappelle que spontanément on pense que les maladies frappent de manière tout-à-fait aléatoire et que les comportements passés à risques ont relevé de volontés individuelles (bref on paie les pots cassés de ses choix).

Si « (le) premier chapitre se présente comme un ensemble de modèle qui esquisse la grande machinerie sociale qui à des degrés divers et selon des temporalités différenciées vient façonner la santé et les mécanismes fondamentaux de la reproduction sociale qui a des degrés divers et selon des temporalités différenciés vient façonner la santé et les mécanismes fondamentaux de la reproduction sociale », « le deuxième chapitre présente un ensemble d’études qui ont évalué l’importance  de l’enfance sur la santé de l’adulte », « le troisième chapitre aborde l’adolescence et les comportements à risques qui y dominent », « le quatrième concerne l’adulte et l’influence du travail sur la santé ». Les dernières pages, partie de la conclusion,  traitent de l’euthanasie et de Robert Holeman est présentée ; ce dernier avance que les pauvres et moins instruits se résigneraient plus facilement à quitter volontairement ce monde au regard de leur état alors qu’un membre des classes favorisées (pour lui ou pour quelqu’un de sa famille) rechercherait les pistes d’amélioration de leur situation. Ajoutons personnellement qu’ils auraient plus de moyens pour s’engager dans des soins qui auraient un coût onéreux. 

Nicolas Tanti-Hardouin est professeur en Économie de la santé à Marseille ; en 2013 il avait donné l’ouvrage La Liberté au risque de la santé publique et en 2016 Santé et grande précarité - L'exclusion par le soin des populations roms.

Pour connaisseurs Aucune illustration

Patricia

Note globale :

Par - 31 avis déposés - lectrice régulière

263 critiques
29/01/20



Les inégalités de santé sont en pleine forme
https://www.liberation.fr/france/2020/01/28/les-inegalites-de-sante-sont-en-pleine-forme_1775719
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :