Ecrire un avis

Une affaire d’États

Une affaire d’États
Noctambule88 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Et au nom de Dieu, vive la coloniale (devise du 5e régiment interarmes d'outre-mer, stationné à Djibouti)"

Voici une enquête passionnante sur l'affaire de l'assassinat du juge Borrel à Djibouti. Ce port continue à abriter un fort contingent de l’armée française, bien que diminuant puisque dans les années 2010, il est passé de 2 000 à 1 500 hommes. De plus de Djibouti, on peut écouter tout ce qui se dit dans la péninsule arabique. 

Au début du septennat de Jacques Chirac, en octobre 1995, les gendarmes de l’armée française (membres de la prévôté) découvrent, dans le désert de l’ancien Territoire des Afars et des Issas (précédemment la colonie de la Côte française des Somalis), un corps dont le haut est calciné. Il est identifié comme celui du juge Borrel et le consul français  de Djibouti diffuse la thèse du suicide.  

Le juge Borrel avait été envoyé dans la  Corne de l’Afrique pour moderniser le Code civil du pays et last but not least afin d’enquêter sur des attentats terroristes ayant eu lieu à Djibouti. Ainsi le soir du 17 juillet 1994, un attentat s’était déroulé dans le quartier populaire sept bis ou Kartileh de la capitale ; c’était le quatrième en moins de vingt ans. Notons que plus récemment en 2014 à Djibouti, une attaque à la grenade contre un restaurant fait deux morts et plusieurs  blessés.  

Le juge Borrel est mort assassiné oui mais pourquoi ? Non seulement des dirigeants de Djibouti sont impliqués mais des officiers français auraient détourné des fonds du ministère de la Coopération pour aider à la campagne électorale d’un certain candidat à l’élection présidentielle. Sachant que les trois principaux étaient dans l’ordre d‘arrivée au premier tour Chirac, Jospin et Baladur et surtout n’oubliez pas de faire le lien avec un autre attentat s’étant déroulé au tout début du XXIe siècle dans la capitale d’un des principaux pays producteur et de transit du haschich en Asie. Deux autres pistes sont encore possibles. David Servenay le scénariste était  journaliste à RFI une petite dizaine d’années plus tard et il a été alors dissuadé de s’occuper de cette affaire. Les images présentent des croquis explicatifs, le graphisme est dans un style caricatural. On a un récit très pédagogiquement déroulé.

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 551 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Dans la catégorie Contemporain :