Ecrire un avis

Le mystère Bogdanoff

Le mystère Bogdanoff
L’Archipel . 254 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Nous ment-on ? Documentons-nous sur les vérités sorties de bouches plus au-dessus d'un menton protubérant que de tout soupçon"

Il faut beaucoup de ténacité et de courage pour faire une biographie sur les frères Bogdanoff mais aussi de prudence, tant ces derniers sont connus pour traîner facilement devant les tribunaux. Ceci explique le ton général de l’ouvrage, véritable invitation à faire le tri entre ce que les frères Bogdanoff, leur famille, leurs amis, les scientifiques et d’autres disent d’eux. Un bel exemple est autour de la demeure de la grand-mère des jumeaux qui aurait accueilli, durant L’Occupation, un si grand nombre de juifs que dans l’après-guerre on aurait bien dû trouver quelques témoins pour faire attribuer le titre de "juste" à cette personne présentée comme héroïne.                    

Sur les parents et grands-parents des deux jumeaux ont peut dégager des points indiscutables et des zones d’ombre. Nos frères sont bien nés le 29 août 1949 à Saint-Lary (Gers). Si leur père est effectivement Youra Bogdanoff et qu’il décède le mercredi 8 août 2012, par contre on peut rester dubitatif sur la date de sa fuite d’URSS vers l’Espagne et sur ses ancêtres qui sont peut-être de bien plus d'humbles origines que celles affichées pour lui par ses fils. C’est à Saint-Lary que Youra Bogdanoff rencontre Maya  qui est le surnom de Maria Dolores Franzyska Kolowrat-Krakowská. Il s’agit de la fille naturelle d’une comtesse autrichienne et du ténor lyrique noir américain Roland Wiltse Hayes. En 1925, lors d'un concert, ces deux derniers se rencontrent et il s’en suit une fuite de la comtesse en Suisse pour accoucher d’une enfant métisse et d’une installation de la mère et du bébé dans le département du Gers.

Les conditions de l’enfance des frères Bogdanoff sont vraiment particulières, ne serait-ce que par la très longue absence du père et par leur méconnaissance de trois de leurs grands-parents sur quatre. Toutefois le point crucial est le fait que leur grand-mère se les accapare et que leur mère, quoique jamais très éloignée géographiquement d’eux, n’a quasiment aucun rôle éducatif auprès d’eux.

Tout au long du récit de leur vie, ils savent se faire des amis tant dans le milieu des ministres comme Henri Plagnol et Luc Ferry que dans celui des écrivains, des artistes et des hommes de médias. Nicolas Sarkozy a largement favorisé certaines de leurs activités lorsqu’il était président et ils font partie du premier cercle de la macronie.

On ne peut évoquer nos jumeaux sans songer à l’évolution de leur visage, là encore l’auteure est très prudente mais on peut penser que la prise de médicaments destinés à retarder le vieillissement reste une hypothèse pour expliquer l’allongement des visages qui met en évidence plus spécifiquement le menton. La grande affaire de la qualité de leur thèse et de leurs articles scientifiques est présentée dans tous ses longs développements. Une chose est certaine : inscrit à l’université de Dijon, ils soutiennent leur thèse devant un jury réunis à l’École polytechnique. Ceci permet d’entretenir une ambiguïté sur l’université qui leur a attribué leur diplôme, avec la plus modeste mention possible d’ailleurs. D’autres épisodes de leur vie, y compris les plus récemment médiatisés sont à retrouver.   

idé cadeau

Pour tous publics Aucune illustration

Adam Craponne

Note globale :

Par - 631 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :