Ecrire un avis

Un hiver à Wuhan

Un hiver à Wuhan
Verticales/Gallimard113 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Et le corinavirus apparut dans la ville à l’atmosphère la plus polluée du monde"

Après des études de chinois et un DEA en Communication, Alexandre Labruffe a travaillé en Chine et a été en poste dans des Alliances françaises en Chine et en Corée du Sud. Ici il nous raconte son séjour à Wuhan de mai 2019 à janvier 2020 mais aussi sa vie dans d’autres endroits de Chine: en Mandchourie pour 1996, autour de l’an 2000 à Pékin, Shanghai et dans la région de Hong Kong ? ainsi qu’à Hangzhou vers l’année 2000.

Globalement il en ressort que depuis ces dernières années, le régime surveille tous ses citoyens mais ne se préoccupe nullement de la santé de ceux-ci. Les dirigeants actuels sont dans le fameux « Enrichissez-vous » de Guizot et la seule liberté accordée aux Chinois est de consommer. Le problème est que les fraudes massives en matière d’alimentation, la pollution de l’air à un niveau inimaginable et la destruction de nombreux milieux naturels ont pour cause de nombreuses maladies.

Bref la Chine est sur des charbons ardents du fait que sa population a, dans l’ensemble, des conditions déplorables de vie. L’objectif  de la société  de moyenne aisance (小康 xiǎo kāng) proclamé par le régime est rempli de faux-semblants.  Alexandre Labruffe montre une société aux prises avec le mensonge d’état et la tromperie entre individus. D’après ce qu’il dit page 17, l’internet en Chine est d’un accès limité aux sites chinois, on est dans la Grande Muraille numérique.

On retiendra en particulier :

« Depuis les années 2000, le pays carbure au rythme des airpaocalypses et des crises sanitaires à répétition : peste porcine, grippe aviaire, lait à la mélanine ou au mercure, soda au chlore, faux œufs, choux au formol, pastèques explosives, vaccins antirabbiques trafiqués… » (page 43)

« Cela fait dix jours que je suis arrivé à Wuhan et cela fait dix jours que mon nez coule en continu, que mes yeux coulent en continu. Je ne sais ce que mon visage sécrète, évacue. Quel choc il absorbe. Peut-être mon corps mute. Qu’il s’adapte. À cette pollution constante de l’air. À ce nuage invisible de particules fines. Qui se mêle à la poussière des constructions incessantes. Amortit les sons. SO2, NO2, O3, PM2.5, PM10, dioxyde de soufre, dioxyde d’azote, ozone, particules fines : le cloud cannibale du XXIe siècle. Beau cocktail pour un mutant »  (page 15).   

 Depuis que je suis arrivé à Wuhan la sensation de vivre dans une ville de science-fiction s'ancre en moi. Son architecture étrange, ses strates d'histoire mixées, entre gratte-ciel post-futuristes, vieux buildings décrépits et maisons basses des anciennes concessions étrangères, ses illuminations nocturnes, son air au gout d'éther, sa pollution, ses rues vides le soir, ses embouteillages monstres le jour, ses innombrables chantiers, ses échangeurs autoroutiers superposés... font que je la surnomme: LE GOTHAM CITY CHINOIS ». (page 22)

Pour tous publics Aucune illustration

Xirong

Note globale :

Par - 497 avis déposés - lecteur régulier

497 critiques
17/10/20
Un article de Xi Jinping sur la construction d'une société de moyenne aisance à tous égards
http://french.peopledaily.com.cn/Chine/n3/2020/0601/c31354-9696202.html
497 critiques
17/10/20
Alexandre Labruffe : "Wuhan, c’est le Gotham City chinois"
https://www.france24.com/fr/culture/20200929-alexandre-labruffe-wuhan-c-est-le-gotham-city-chinois
497 critiques
20/10/20
Coronavirus : six mois après, où en est Wuhan, la ville chinoise d'où est partie l'épidémie ?
https://www.ladepeche.fr/2020/10/19/a-wuhan-la-fete-nest-pas-finie-9149114.php
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :