Ecrire un avis

Un choc de circulations: La puissance navale française face au choléra en Méditerranée 1831-1856

Un choc de circulations: La puissance navale française face au choléra en Méditerranée 1831-1856
Presses universitaires de Rennes355 pages
1 critique de lecteur

Avis de Alexandre : "Le choléra donne la colique aux catholiques et le mal aux dents aux protestants"

Le choléra au milieu du XIXe siècle frappe tant les villes, les villages que les personnes sur les bateaux. Ainsi la commune rurale ardennaise de Termes, en septembre et octobre 1849, perd 14% de ses habitants du fait d’une épidémie de choléra. Cette maladie propre à la  région du Bengale  se répand sur tous les continents au cours des années du début du XIXe siècle. Cette expansion mondiale se produit du fait de l’importance des échanges liés au développement des colonisations. Il fallut attendre les travaux de l’Italien Pacini en 1854 (en réaction à la pandémie ici évoquée) non acceptés par la communauté médicale, et de l’Allemand Koch en 1883 pour connaître  l’étiologie de la maladie.

Cet ouvrage est issu d’une thèse éponyme soutenue en décembre 2017 à l’université d’Aix-en-Provence. La bactérie responsable du choléra frappe dans plusieurs espaces maritimes et le premier chapitre est intitulé "Entre ponts et pontons, les dynamiques des fronts cholériques navals français en Méditerranée (1831-1856)". On découvre là en particulier que le choléra touche les côtes provençales en 1837 et que le corps expéditionnaire français d’Ancône (dans les états pontificaux) subit une épidémie en 1835.

Le second chapitre a pour nom "Au chevet des cholériques" et il montre l’action des personnels de santé de la marine. Le chapitre suivant "Le service de santé de la Marine face au choléra. Navalisation de la médecine vs médicalisation de la Marine" s’intéresse entre autre au discours médical sur cette maladie et aux thérapeutiques mises en place. D’autres chapitres montrent notamment le rayonnement des initiatives prises par la Marine française et les conséquences du choléra dans les conflits qui se déroulent en Italie et en Crimée. Du fait de son action dans cette crise sanitaire, la France est reconnue comme une puissance sanitaire de premier ordre lors des  deux premières conférences sanitaires internationales de Paris (1851 et 1859).

Les chapitres de cette seconde moitié du livre se nomment respectivement : "Fragilisations et modes de résiliences de l’action navale française sur les fronts cholériques méditerranéens (1831-1856)", "Les stratagèmes de la Marine face au choléra (1831-1856)", "L’établissement d’un espace sanitaire maritime transméditerranéen sous souveraineté française (1831-1856)", "De l’influence sanitaire maritime française sur les fronts cholériques en Méditerranée (1831-1856)". Notre titre est une allusion à une comptine du Bourbonnais, d’ailleurs reprise par Maurice Carême.      

Pour connaisseurs Peu d'illustrations

Alexandre

Note globale :

Par - 372 avis déposés - lecteur régulier

493 critiques
21/09/20
Cas local de choléra signalé à Taiwan
https://www.mesvaccins.net/web/news/16352-premier-cas-local-de-cholera-signale-a-taiwan
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :