Ecrire un avis

Françaises en guerre 1914-1918

Françaises en guerre 1914-1918
Autrement222 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "Les Madelon étaient plus à rouler des obus qu’à rouler des tonneaux dans les cafés"

La lecture de Françaises en guerre 1914-1918 constitue un prolongement idéal à la lecture de Les femmes au temps de la guerre de 14, d’ailleurs l’auteure de ce dernier ouvrage est une des contributrices de celui qui nous occupe présentement. Parmi les autres auteurs, on relève les noms d’Évelyne Morin-Rotureau, Michelle Zancarini-Fournel, Jean-Yves Le Naour et Annette Becker…

Les explications accompagnant les très innombrables illustrations (elles doivent occuper les trois cinquièmes de la surface) permettent de décrypter le sens autonome de cette iconographie. Ici, les images ne servent pas à illustrer le texte, elles prolongent son contenu. Environ vingt articles sont regroupés en cinq chapitres : le travail en usine, les camionnettes de radiologie de Marie Curie ainsi que le rôle d’infirmière pour le premier, la vie familiale dont le deuil pour le second, les femmes en France et Belgique occupées avec le troisième, le pacifisme (à travers Louise Bodin) et le syndicalisme dans le quatrième, les arts et la mode pour le dernier.

Outre au moins une situation géographique totalement fantaisiste (page 168) d’une manifestation pacifiste réprimée par des gendarmes français dans une ville (Saint-Quentin) sous la botte germanique puis vidée complètement de ses habitants, il y a parfois l’emploi de termes bien peu historiques. En effet page 11, on est heureusement surpris de trouver la reproduction de la première page de la Revue des causes célèbres du 2 mai 1918 avec Hélène Brion, institutrice titulaire à l’école maternelle de la rue Candale à Pantin devenue après la déclaration de guerre secrétaire générale à la Fédération de l’enseignement de la CGT. Elle est donnée ici comme « patronne de la fédération des instituteurs et institutrices ». Elle comparait devant le Conseil de guerre du 25 au 31 mars 1918 avec pour avocat Oscar Bloch, qu’on aurait aimé voir cité car il est représenté également. Hélène Brion s’était fait attribuée deux enfants imaginaires par Françoise Thébaud dans Les femmes au temps de la guerre de 14, elle les a perdus heureusement là. Ce qui a évité de faire de la peine à cette éventuelle mère, car ils auraient certainement aimé lire Les Pieds-Nickelés s’en vont en guerre.

Octave

Note globale :

Par - 409 avis déposés - lecteur régulier

239 critiques
12/05/17
Exposition Mode & femmes 14/18, du 28 février au 17 juin 2017, Bibliothèque Forney, 1 rue du Figuier, 75004 Paris. Horaires : du mardi au samedi de 13h à 19h. Entrée libre.

http://www.rfgenealogie.com/s-informer/agenda/expositions/mode-et-femmes-pendant-la-premiere-guerre-mondiale
434 critiques
13/08/17
Les femmes au travail pendant la Première Guerre mondiale
https://www.youtube.com/watch?v=_lA-oMR6WTA
409 critiques
21/05/18
17 juillet 2018 Morzine (palais des sports, 18h30) Conférence : 'La femme savoyarde en guerre,1914-1918'
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :