Ecrire un avis

Ces Français qui ont collaboré avec le IIIe Reich

Ces Français qui ont collaboré avec le IIIe Reich
Le Rocher 541 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Quatre-vingt un chiffre magique? Oui tante."

"Quatre-vingt" devrait logiquement se dire "huitante" et à une époque pas si lointaine on trouvait cette forme (en concurrence avec "octante") en Suisse, Belgique et Acadie. On sait qu’il y eût quatre-vingt parlementaires pour refuser la confiance au maréchal Pétain à l’été 1940. Ici on est dans l’envers du décor de cette période, puisque l’on est dans ceux qui se mirent au service des Allemands, ce qui d’ailleurs ne veut pas obligatoirement dire au service du Maréchal.

Le contenu de l’ouvrage propose de les regroupe en six catégories : les politiques, les intellectuels (ce qui est d’ailleurs faire beaucoup d’honneur à certains classés là un peu par défaut), les militaires, les hauts fonctionnaires, les chefs d’entreprise et les repris de justice. Pétain et Laval ont été écartés car trop de biographies leur ont été consacrées.  

Contrairement à ce que nous bassinent Zemmour (voir https://www.youtube.com/watch?v=WGmW9UXLUlE où il ne faut pas croire ce qu’il dit du contenu du livre de Simon Epstein, car ce dernier affirme en fait que tous les collaborateurs ne furent pas antisémites et que des antisémites furent résistants) et d’autres, il ne faut pas compter beaucoup de gens de gauche dans cet univers. Certes Doriot, Déat et Paul Marion sont issus du socialisme et du communisme mais en 1939 ils avaient déjà manifesté leurs opinions fascistes. Outre ces trois-là dans le premier groupe on trouve des ministres du maréchal à savoir Raphaël Alibert, Paul Baudoin et Maurice Gabolde (sur ce dernier voir Écrits d’exil : contribution à l’histoire de la période 1939-1945 et Les carnets du sergent fourrier).

Cette photographie de Maurice Gabolde n'est pas dans l'ouvrage

De plus on évoque Abel Bonnard dont l’auteur nous épargne le surnom "la gestapette" lié au fait que l’homme était homosexuel et qu’il était un des plus ardents partisans du soutien à l’effort de guerre de l’Allemagne nationale-socialiste ; par contre l’auteur évoque à son propos le surnom d’"Abetz Bonnard", une allusion à sa fréquentation assez assidue d’Otto Abetz l’ambassadeur de l’Allemagne à Paris durant les Années noires. Nous ajouterons personnellement que son passsage comme ministre de l'Education nationale se traduisit d'ailleurs par des mesures destinées à maintenir les jeunes dans leur milieu d'origine, ce qui était tout-à-fait dans la lignée de la pensée qu'il développait déjà dans ses écrits des années 1930. 

Philippe Henriot fut secrétaire d'État à l'Information et à la Propagande dans le dernier gouvernement de Pierre Laval, il est resté dans les mémoires comme chroniqueur à la  Radio Nationale où il prédisait que l’Angleterre comme Carthage serait détruite ; sur Radio Londres Pierre Dac l’évoque régulièrement et lui prédit que sur sa tombe figurera « mort pour Hitler, fusillé par les Français »   (voir https://www.youtube.com/watch?v=TvsTWIOJf4o). Il est notable que Hubert Lagardelle secrétaire d’État au travail est à chercher aux pages 414 à 417, on lui doit les prémices de ce qui deviendra le STO.       

Parmi les intellectuels évoqués, on trouve deux hommes de radio  André Algarron (né à Orléans) speaker à Radio-Paris et le poitevin Paul Ferdonnet qui fut à tort vilipendé, pendant la Drôle de guerre, comme le speaker de Radio Stuttgart, alors qu’il écrivait le contenu de ce que déversait la propagande allemande par la bouche de l’Alsacien Obrecht. On a dans cette partie du livre tous les écrivains connus pour leur engagement dans la collaboration comme Jean Luchaire, Lucien Rebatez ou Georges Suarez. Ce dernier est juif et fasciste ; l’ouvrage ne le signale pas mais Suarez protégea durant l'Occupation Robert Desnos mais ne parvint pas à le faire sortir du camp de Compiègne.

On est très surpris de trouver Paul Touvier dans les hauts fonctionnaires, même s’il est chargé de mission au secrétariat d'État au Maintien de l'ordre pendant six mois. En fait chef régional de la milice, il est le seul Français à avoir été condamné pour crimes contre l’humanité du fait de sa responsabilité dans l’exécution le 29 juin 1944 de sept otages juifs à Rillieux alors dans l’Ain (aujourd’hui Rillieux-la-Pape dans le Rhône) en représailles à l'assassinat de Philippe Henriot secrétaire d'État à l'Information de Vichy. Les récits contés ici ne sont pas tous centrés sur Vichy ou Paris et un certain nombre des acteurs choisis eurent des actions dans diverses régions en milieu urbain et rural, c'est le cas en particulier de tous ceux qui sur le terrain traquèrent juifs et résistants. Au côté des Bonny et Lafont, on découvre comme autre malfaiteur Francis André. En voyant sa photo on comprend l’origine de son surnom "Gueule tordue" ; avec sa bande il opère dans la région grenobloise.

On rencontre aussi celle qu’on surnomma "La chatte", maîtresse d’un espion britannique qui eut la mauvaises idée de ne plus coucher avec elle dès lors qu’il avait retrouvé son ancienne maîtresse interprète à Lunéville. On apprend que l’assassin page 476 de Georges Mandel se nomme Maurice Joseph Solnlen (mais il est connu comme Jean Mansuy) ; ce proxénète, escroc à ses heures,  a été exécuté par les FFI dans des circonstances qui restent encore floues. En conclusion l’auteur aborde les conditions d’enfermement des collaborateurs à Fresnes après la Libération. Ceux qui s'intéressent à l'histoire du football apprécieront d'en savoir plus sur Alexandre Villaplane capitaine de l'équipe de football française lors de la coupe du monde de 1930. Ce fut d'ailleurs la première et elle se déroula en Uruguay. Il est un des officiers de la brigade nord-africaine formée par Henri Lafont (page 482).

Pour tous publics Peu d'illustrations

Adam Craponne

Note globale :

Par - 688 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :