Ecrire un avis

Le choc des empires France et Russie 1798-1870

Le choc des empires France et Russie 1798-1870
SPM171 pages
1 critique de lecteur

Avis de Ernest : "Je t’aime, moi non plus"

Outre une intéressante introduction de Jacques-Olivier Boudon, on a neuf communications. Jacques-Olivier Boudon évoque les conflits entre la France et la Russie (sous les deux empires français), les points d’achoppements en matière de politique étrangère (la question polonaise, l’indépendance belge), les points de convergence dans l’évolution de la carte de l’Europe (soutien à l’indépendance grecque) et les gestes de bonne volonté (comme, à l’instigation de Talleyrand, la libération de 8 000 soldats russes faits lors de la campagne d’Italie de Napoléon Bonaparte).

Si la perfide Albion n’avait pas commandité l’assassinat du tsar Paul Ier, la Russie serait devenue u allié de la France après cette libération et en 1801 un plan prévoyait une attaque conjointe des Indes britanniques depuis Astrakhan et les troupes russes s’étaient déjà dirigées vers Orenbourg (à la limite de l’Europe et de l’Asie) dans ce but. Voilà ce que nous rapporte en particulier Nicolas Dujin.

Oliver Varlan développe autour de la rencontre de Tilsit entre Napoléon et Alexandre, du rôle de Talleyrand et de Caulaincourt.  Charles-Éloi Vial s’intéresse aux Russes qui séjournèrent en France sous les deux empires français et nous confirme que les invités russes par Napoléon III buvaient largement (page 60). Un superbe banquet suivit la tentative d’assassinat au bois de Boulogne du tsar par un Polonais. Jacques-Olivier Boudon avec cette fois une communication sur le sort des prisonniers russes de guerres russes sous les deux empires. Certains officiers russes demandent, au début du XIXe siècle, à passer dans l’armée française et en particulier ceux qui se disent polonais ou lituaniens (page 91).

On sait que Junot commanda l’invasion du Portugal en 1807 et qu’il trouva à Lisbonne une escadre russe. Demi-alliée la Russie va-t-elle se transformer en traître vis-à-vis de la France ? Natalia Griffon de Pleineville. Deux articles ont rapport avec les conséquences de la Guerre de Crimée. Pour la protection des Lieux saints en Palestine, France et Russie sont rivales comme le développe Jacques-Olivier Mnatsakanova. Comme en Angleterre, en Russie l’intérêt pour Napoléon Ier après sa défaite est important, elle se retrouve dans la littérature et l’iconographie. C’est ce que nous explique Maria Mnatsakanova. 

Pour connaisseurs Aucune illustration

Ernest

Note globale :

Par - 237 avis déposés -

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :