Ecrire un avis

Algérie, la conquête 1830-1870: Comment tout a commencé

Algérie, la conquête 1830-1870: Comment tout a commencé
Vuibert 270 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "L’Algérie c’était un pays d’avenir et qui l’est resté"

L’Algérie est une colonie qui reçoit progressivement une empreinte administrative française  jusqu’à être divisée en départements en 1902 alors que la Guadeloupe et la Martinique françaises dès 1635 (soit deux siècles avant l’Algérie) n’accéderont au titre de département qu’en 1946. Le sujet de cet ouvrage est en fait comment s'est réalisée la prise de possession de l'Algérie par la France.

Comme pour tous les chapitres, l’auteur Thierry Nélias s’appuie, dès le récit de la conquête en 1830, sur des témoins. Ici ce sont notamment le général Alphonse d’Hautpoul et l’abbé Dopigez aumônier militaire. Des aspects insolites trouvent leur place également au cours de la lecture, on commence ainsi par apprendre qu’un navire de commerce est transformé en bateau de croisière afin d’être aux premières loges du « bombardement et du débarquement de nos troupes » (page 33).   

Dès la première convention, la France s’engage à respecter le libre exercice de la religion musulmane. Par ailleurs elle recrute des troupes indigènes.  Sous la houlette du célèbre Yusuf, un  escadron prend, dès début mars 1831, le qualificatif de "spahis" alors que juste après deux mois le débarquement le général en chef de l’expédition, à savoir le comte Bourmont recrute les cinq cent premiers zouaves.

Cette première conquête de l’Algérie par les Français n’est limitée qu’à quelques villes côtières mais l’occupation va de Tlemcen à Bône (Annaba aujourd’hui) après que la révolte menée par Abd-el-Kader ait échoué en 1847. Lors du Second Empire, la colonisation atteint l’Atlas présaharien et mettra plusieurs années à progressivement le déplacer. C’est paradoxalement à Lyautey, chantre du Maroc à partir des années 1910, qu'on doit une dernière avancée faite vers Colomb-Béchar en 1903 ; celle-ci restreint la surface de l’espace chérifien. 

Le général Bugeaud, vainqueur des troupes d’Abd-el-Kader va obtenir que les musulmans d'Algérie soient encouragés par  leurs autorités religieuses à se soumettre, ceci s'obtient grâce au voyage en 1841 dans  la ville sainte de Kairouan, au Caire puis à La Mecque de l’arabophone Léon Roches (né le 27 septembre 1809 dans la ville de Grenoble). En cette même année 1841 le duc d’Aumale (fils du roi Louis-Philippe) arrive en Algérie et deux ans plus tard il prend part à la prise de la smala d’Abd-el-Kader, ce qui nous vaut en 1845 la réalisation d’un tableau de propagande réalisé par Horace Vernet. Cette œuvre a longtemps figuré dans les manuels scolaires. Après trois années de guérilla, Abd el-Kader vaincu à Isly, se rend au général Lamoricière en 1847.                     

Napoléon III hérite d’une Algérie relativement pacifiée (ainsi en 1863 éclate une grande insurrection) où tout est possible. En 1858 l'Algérie n'est peuplée que de 189 000 Européens dont seulement une petite moitié est née dans l’hexagone ou de parents qui ont vu le jour dans ce même espace géographique; les indigènes (juifs ou musulmans) sont alors de l’ordre de 2 300 000. Trois hommes ont l’oreille du nouveau souverain sur le devenir de cette colonie, il s’agit de Frédéric Lacroix, le colonel Lapasset et Isma'il Urbain.

En 1865 l’Empereur est en visite officielle dans la colonie et il entend se soucier du sort tant des colons que des indigènes. La protection des terres des Arabes, l’accès des indigènes au vote pour les élections locales, les rôles respectifs des autorités militaires et civiles sont les questions sont les trois sujets essentiels sur lequel portent sa réflexion. Il est frappé par la pauvreté des musulmans, son inquiétude à ce sujet est balayée par certains notables d’origine européen qui mettent en avant la paresse des Arabes qui préfèrent le vagabondage et le vol au travail (page 220). Famines et épidémies de typhus ainsi que de choléra frappent l’Algérie sous le Second Empire. Ce beau projet de Royaume arabe, devant propulser la France comme la protectrice des populations arabes de l’Empire ottoman, se perd dans les sables après Sedan. Thierry Nélias nous livre là des élèments inédits pour mieux comprendre ce quie sera l'Algérie coloniale durant ses 132 ans d'existence.              

idé cadeau

Pour connaisseurs Peu d'illustrations

Adam Craponne

Note globale :

Par - 720 avis déposés - lecteur régulier

720 critiques
27/05/22
Juillet 1830 : l’expédition d’Alger et l’origine de 132 ans d’occupation https://www.retronews.fr/colonies/interview/2022/04/19/juillet-1830-lexpedition-dalger
720 critiques
08/06/22
Exposition Abd el-Kader
Mucem, du mercredi 6 avril 2022 au lundi 22 août 2022
https://www.mucem.org/programme/exposition-et-temps-forts/abd-el-kader
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir aussi notre sélection de livres d'Histoire jeunesse

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :