Ecrire un avis

Les Français en guerres de 1870 à nos jours

Les Français en guerres de 1870 à nos jours
Perrin 541 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "Les Français n’aiment pas la guerre mais ils la font souvent"

L’ouvrage est composé de trois parties dans lesquelles les sujets étudiés sont présentés de façon chronologique. On démarre toujours avec la Guerre de 1870 et termine sur les dernières opérations extérieures dont le Mali en 2016. La première partie  recherchent les évolutions de la composition des armées françaises  (certaines guerres comme l’Indochine entre 1945 et 1954 ne sont menés que par des soldats de métier), la deuxième division de l’ouvrage évoquent les objectifs successifs (défense du territoire, guerres coloniales, guerres de décolonisation, opérations extérieures au service de l’ONU ou de l’OTAN) et la dernière partie traite des formes successives des combats. Dans cette dernière division, on relève en particulier avec satisfaction la question des conditions de captivité, une réflexion sur les traumatismes subis par les combattants et le type de blessures ainsi que sur les formes de la mort et l’importance des tués.  

Selon l’auteur la Guerre de 1870 est le premier conflit moderne de l’Histoire française. En effet on a une puissance de feu augmenté de façon considérable par rapport aux guerres napoléoniennes mais surtout grâce au train des capacités de rapidité de déplacements des soldats de façon totalement nouvelles. D’autre part l’apparition de francs-tireurs montre que les civils s’impliquent dans le conflit, ce qui est inhabituel dans l’hexagone.

Aujourd’hui dans l’armée française, il y a entre douze et quinze non-combattants en appui à un combattant direct. D’autre part en ce vingt-et-unième siècle la mort d’un soldat est mal accepté par l’opinion publique dans les sociétés occidentales et on a vu fin 2009, après l’embuscade d’Uzbin en Afghanistan des familles des soldats français morts au combat qui, pensant que l’opération avait été mal préparée, déposaient une plainte contre X pour "mise en danger de la vie d'autrui".

On donne des chiffres intéressants comme le fait que l’armée de terre française compte aujourd’hui 80 000 hommes  (ce qui correspond à la capacité du stade de France) et un seul porte-avion. Dans le domaine historique l’auteur confirme que les Allemands désiraient utiliser les aérodromes français de Syrie et du Liban en 1941 lorsque les Anglais lancent leur opération au Levant, ceci nous rappelle le très mauvais souvenir que nous laissa la présentation très particulière des faits que fit Philippe Huron dans son ouvrage romancé. Ce sernier déplorable contenu antigaulliste ne doit pas empêcher d’ailleurs de reconnaître que les forces vichystes résistent formidablement et ne succombent que parce qu’elles ne reçoivent, contrairement aux Britanniques, aucun renfort et il est bon que François Cochet apporte un peu de lumière ici. On apprécie l’index des noms de personne et les sept cartes.

Pour connaisseurs Peu d'illustrations

Octave

Note globale :

Par - 274 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :