Ecrire un avis

République français capitale Alger 1940-1944: Souvenirs de jeunesse

République français capitale Alger 1940-1944: Souvenirs de jeunesse
L’Harmattan 238 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "L’Algérie est-ce-que c’était un beau pays au temps de Vichy? L’ombre d’un doute…"

Une ambiguïté dans le titre est due au fait que si l’épisode de la vie du narrateur racontée ici court bien de 1940 à 1944, on ne peut dire que Alger fut la capitale de la France libre durant toute cette période. Même si, avec des pincettes, on incorpore la période où le général Giraud sévit (au sens propre) en Afrique du nord, au mieux Alger est la capitale de la France libre de novembre 1942 à la libération de Paris en août 1944.

Un des points forts de l’ouvrage est d’ailleurs de montrer comment le général Giraud continue à appliquer certaines lois antisémites plus ou moins longtemps et à maintenir son hostilité en particulier vis-à-vis des républicains espagnols,francs-maçons et des communistes. Bref du pétainisme avec une pincée d’anti-germanisme.

L’idée du complot royaliste, dont la tête pensante était Henri d’Astier de la Vigerie, est largement développée. Après le meurtre de l’amiral Darlan le 24 décembre 1942 à Alger par Fernand Bonnier de La Chapelle, le comte de Paris se serait posé en rassembleur. Toutefois les services secrets britanniques semblent avoir été aussi à la manœuvre.  

Page 50, l’auteur signale que l’incorporation en mai 1942 (je n’ai pas vérifié la date) des Alsaciens-Lorrains est une violation des conditions d’Armistice, je pense que Hitler n’avait pas attendu cette date pour faire de cette région un espace où tout ce qui devait rappeler la France devait être balayé comme le rappelle l’affiche Hinaus qui couvrit les murs de Strasbourg en mai 1941 (voir https://www.malgre-nous.eu/2014/11/25/hinaus-retour-sur-une-affiche-mondialement-celebre/)   

Il resort de cet ouvrage qu’un groupe de juifs, dans lequel on comptait nombre de membres de la famille du narrateur (alors âgé d’une dizaine d’années) fut très actif pour aider à la réussite du débarquement allié de novembre 1942 et pour favoriser, en Algérie, le regroupement des forces hostiles aux Allemands derrière le général de Gaulle. La première étape victorieuse de ce chemin fut la création du Comité français de Libération nationale début juin 1943. La mise en place de l'Assemblée consultative provisoire et du gouvernement provisoire suivit.  

Pour tous publics Peu d'illustrations

Octave

Note globale :

Par - 414 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :