Ecrire un avis

Je m'appelle Isaac et j'ai été un enfant caché

Je m'appelle Isaac et j'ai été un enfant caché
CERCIL 80 pages
1 critique de lecteur

Avis de Zaynab : "Et Isaac dut s'appeler Jean"

Parce que le Centre d'étude et de recherche sur les camps d'internement du Loiret (en effet les camps de Jargeau, Beaune-la-Rolande et Pithiviers se trouvaient dans le même département), communément appelé CERCIL, intègre en son sein un musée-mémorial des enfants du Vel d’hiv. Ceci s’explique parce que les quatre mille jeunes amenés au Vel d’hiv avec leurs parents en juillet 1942 furent ensuite transférés aux camps de Beaune-la-Rolande et Pithiviers où ils furent séparés de leur mère une quinzaine de jours après. Sur cet aspect historique on lira une autre publication du CERCIL à savoir "Le convoi des mères".   

Le CERCIL a publié des ouvrages documentaires racontant la vie authentique d’enfants juifs pendant l’Occupation. Les locaux du CERCIL sont d’ailleurs à l'emplacement d'une ancienne école maternelle. Ses deux dernières publications sont accessibles au jeune public (mais les adultes trouveront des informations inconnues d’eux en leur lecture).    

 

"Je m’appelle Isaac et j’ai été un enfant caché" est un ouvrage écrit et illustré par un témoin qui vivait aux USA lorsqu’il livra en 2005 "Hidden child" ; l’édition française a été enrichie de très nombreux documents mis à la disposition par le CERCIL. Les illustrations du narrateur étaient d’ailleurs déjà porteuses de façon autonome d’informations.    

Isaac Sztrymfman (devenu Millman après son adoption en 1952) est né à Paris en 1933 de parents juifs polonais ; son père est arrêté en mai 1941 et sa mère est arrêtée avec lui le 28 juillet 1942 en tentant de franchir la ligne de démarcation vers Montceau-les-Mines (c’est-à-dire vraiment non loin du lieu où se trouvait de 2006 à 2015 le Centre d’interprétation de la Ligne de démarcation de Génelard en Saône-et-Loire).

« À notre arrivée à l’hôpital, on nous emmena au secteur des enfants, où on nous attribua un lit et une sorte de blouse blanche à enfiler. Je découvris rapidement qu’aucun des enfants n’était malade. Nous étions tous des Juifs qui venaient d’être sauvés. Les médecins et infirmières qui géraient l’hôpital nous protégeaient en prétendant que nous étions malades.» (page 28)

Isaac se voit confier, pour la seconde moitié de la durée du conflit, à une veuve qui habite Pontault-Combault, alors un gros village de 4 000 habitants. Il passe pour Jean Devolver, fils de la personne chez qui il habite.    

Accessible jeunesse Beaucoup d'illustrations

Zaynab

Note globale :

Par - 372 avis déposés - lectrice régulière

124 critiques
02/04/17
George Gumpel qui fut caché sous les nazis, comme le père de Jean-François Copé, dénonce aujourd'hui le "délit de solidarité"
http://actu.orange.fr/france/cache-sous-l-occupation-il-combat-a-80-ans-le-delit-de-solidarite-CNT000000FMQqW/photos/l-agriculteur-francais-cedric-herrou-arrive-au-tribunal-de-nice-le-10-fevrier-2017-92fb720c1f3700e0effad3ff37d0c696.htm
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur La déportation .

> Voir aussi notre sélection de livres d'Histoire jeunesse

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :