Ecrire un avis

Les vichysto-résistants

Les vichysto-résistants
Tempus/Perrin910 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "Un secret partagé par plus de deux personnes n’est plus un secret"

Un vichysto-résistant, pour simplifier, c’est un pétainiste qui trouve que les gouvernements de Vichy n’appliquent pas la mission de relèvement de la France et qui se désespère des mesures qui renforcent la machine de guerre allemande.

Un vichysto-résistant approuve généralement, au moins jusqu’en 1942, les mesures contre les juifs, les communistes  et les francs-maçons et il regarde avec un certain scepticisme l’action du général de Gaulle. Il vient plutôt d’un groupe d’officiers d’active antiparlementaires ou des mouvements d’extrême-droite non fondamentalement fascisants comme l’Action française, voire de la droite parlementaire.  

Un moment de bascule est incontestablement la période qui suit l’invasion de la zone sud par les Allemands, suite au débarquement anglo-américain en Afrique du nord. Le fait que le général de Lattre soit jugé pour abandon de poste (il a fait replier ses troupes vers les Corbières)  après avoir refusé de voir ses hommes (en caserne à Montpellier) se laisser désarmés par les soldats allemands qui viennent de franchir la ligne de démarcation, en fait réfléchir beaucoup.

C’est le cas en particulier de François Valentin directeur   général de la Légion française des combattants et des volontaires de la Révolution nationale dont il a démissionné en juin 1942. Se proposant d’être avocat du général de Lattre (auprès duquel il a servi durant la Drôle de guerre), il se voit dissuader de le faire (y compris par proposition d’une somme d’argent).  Peu après il passe dans la clandestinité, c’est-à-dire à la fin du premier trimestre 1943.  Il n’y a pas d’illustrations dans ce livre et on aurait aimé y voir un dessin de Ralph Soupault (membre du PPF de Doriot) dans Combats. C’est une caricature en diptyque, titrée "Opportunisme ou les métamorphoses de M. François Valentin". On voit tout d’abord le personnage, jeune et musclé, dans les années 1930 : il retrousse ses manches et s'apprête à taper sur un juif maçonnique. La seconde partie du dessin montre François Valentin en 1943 se prosternant devant le même personnage qu'il voulait bastonner dix ans plus tôt.

Mitterrand devenu, après son évasion,  employé à la Documentation générale (un service de renseignements) puis au Commissariat de reclassement des prisonniers de guerre a lui aussi démissionné deux mois plus tôt de la Légion française des combattants et des volontaires de la Révolution nationale.  On peut suivre, grâce à l’index des noms de personnes, à la fois le parcours de ce dernier et les polémiques sur cet engagement qui reviennent régulièrement sous la IVe et Ve république. Parmi ces vichysto-résistants, on trouve aussi Pierre de Bénouville, le Général Cochet, Marie-Madeleine Fourcade, Henri Frenay, Maurice Clavel, le commandant Loustanau-Lacau, le colonel Groussard…

L’auteure évoque également les stratégies des défenseurs de la mémoire de Pétain, les demandes d’amnistie des collaborateurs et les attaques (verbales et judiciaires) contre les actions de résistants. Ceci nous vaut une déclaration à la tribune de l’Assemblée nationale de l’abbé Pierre, alors député MRP de Meurthe-et-Moselle :

« Le gouvernement nous aura tous derrière lui dans la mesure où il se montrera capable de défendre ceux à qui nous devons de pouvoir parler librement » (page 646)

Pour connaisseurs Aucune illustration

Octave

Note globale :

Par - 421 avis déposés - lecteur régulier

656 critiques
22/11/18
Résistant à Vichy au sein de l'administration de Pétain, c'est possible ?
Samedi 24 novembre, à la mairie de Vichy. De 9 h 15 à 10 h 30. « Résister ou ne pas résister, telle est la question », par Robert Gildea. De 10 h 45 à 10 heures. « Résistants à Vichy et vichystes en résistance, qu’est-ce que la vichysto-résistance ? », par Bénédicte Vergez-Chaignon. De 14 h 15 à 15 h 30. « Résister au féminin », par Catherine Lacour-Astol. De 15 h 45 à 17 heures. « Les étrangers dans la Résistance : l’exemple des Espagnols », par Tiphaine Catalan.

Plus de réservations disponibles, les conférences seront données à guichet fermé.
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :