Ecrire un avis

Messali Hadj invente la nation algérienne

Messali Hadj invente la nation algérienne
L’Harmattan246 pages
1 critique de lecteur

Avis de Ernest : "Le nationalisme algérien sans le muezzin en embuscade"

En 1830 la France met les pieds en Algérie et en 1945, au congrès des Amis du manifeste et de la liberté (AML) à Alger les thèses du PPA de Messali Hadj sont reprises :

« la reconnaissance de la nationalité algérienne, l’établissement d’une constitution algérienne démocratique et républicaine, et comme assises à l’édifice algérien de demain le remplacement des Assemblées algériennes par un Parlement élu, le remplacement du gouvernement général par un gouvernement algérien, la reconnaissance des couleurs algériennes » (page 232).  

Que s’est-il passé, concernant l’Algérie d’important du point de vue politique entre les années 1920 et la fin de la Seconde Guerre mondiale, on l’apprendra ici. Par contre, conformément au titre, on n’a aucun contenu sur la période postérieure à 1945 et il n’est pas dit que Messali Hadj meurt en 1974 dans l’Oise sans avoir revu une Algérie qu’il avait quittée en 1948. Les nouvelles autorités algériennes se sont toujours opposées à son retour dans son pays.    

 

Pour connaisseurs Aucune illustration

Ernest

Note globale :

Par - 233 avis déposés -

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :