Ecrire un avis

La France coloniale sans fard ni déni

La France coloniale sans fard ni déni
Archidoc. 209 pages
1 critique de lecteur

Avis de Alexandre : "La France de Dunkerque à Tamanrasset et même jusqu’à Hanoï et Cayenne"

Certes il y a souvent loin des idées formulées dans un discours par un élu et les actions pratiques du même homme lorsqu’il est au gouvernement, toutefois c’est vers une large réhabilitation des objectifs coloniaux réels de Jules Ferry qui nous sont offerts ici à travers le chapitre intitulé "L’ambition du patriote Ferry". Au sujet du Rapport sur l’Algérie de 1892 du leader opportuniste, Jean-Pierre Rioux  écrit que Jules Ferry :

« dénonça la manie assimilatrice (…). Il préconisait même l’indépendance administrative et l’autonomie financière, préférait le protectorat à la conquête, voulait renouer avec la politique arabe de Napoléon III, signalait l’arbitraire des impôts, condamnait l’odieux refoulement et l’appropriation du sol natal des indigènes, pointait les communes de plein exercice qui saccagent les douars et, terrible formule, exploitent l’indigène à ciel ouvert. Il était particulièrement dur pour les colons : " Il est difficile de faire entendre au colon européen qu’il existe d’autre droit que le sien en pays arabe et que l’indigène n’est pas une race taillable  et corvéable à merci «  (page 33).     

On apprécie le chapitre qui s’attache à analyser le contenu scolaire et culturel en littérature de jeunesse sur les colonies. On retrouve souvent dans les livres pour enfants, ce qu’exprimait en 1906 le républicain modéré Georges Leygues :

« Aux Allemands violents et paperassiers, aux Anglais méprisants et avides, les Français ont su opposer leur modèle colonisateur d’humanisme et de grandeur ; c’est du jour où elle est redevenue une puissance coloniale que la France a de nouveau pris conscience de sa vitalité et de sa force et qu’elle a pu espérer la Revanche et la gloire en Europe » (page 42).

Est également très intéressant, page 85, le tour des ouvrages anticoloniaux produits dans l’Entre-deux-guerres. Ce qui est écrit sur la façon dont les métropolitains percevaient la Guerre d’Indochine recoupe largement ce qu’en dit, dans La guerre d’Indochine dans le cinéma français: Images d’un trou de mémoire, Delphine Robic-Diaz. Toutefois est fournie là en plus l’opinion de Mendès-France que le conflit, radical comme Clemenceau, à travers près de six décennies, il le rejoint sur le coût économique désastreux et la perte de forces militaires face à un danger venu de l’est (dans un cas l’Allemagne puis ultérieurement l’URSS). On est loin sur place de l’objectif autoproclamé de Leclerc en 1946, à savoir « Hanoï, dernière étape de la Libération «  (page 95).

L’ouvrage se compose de quinze chapitres respectivement nommé : Une France coloniale vraiment, L’ambition du patriote Ferry, Les tâches roses du planisphère, Tombouctou-la-française, La grande récré de 1931 (au sujet de l’exposition coloniale de l’année en question), À la cabane Bambou, L’anticolonialisme après coup, La fin de l’Indo, De Gaulle ultramarin, L’Algérie au cœur, La question, (sur la torture durant la Guerre d’Algérie), L’été des adieux (la fin de la Guerre d’Algérie), La République blessée (les attentas de l’OAS et du FLN), L’opinion lassée et La mémoire brouillée. On apprend, dans ce dernier volet, que fut abandonnée l’idée d’ériger à Marseille un Mémorial national de la France d’outre-mer.

Peu avant le point final, on remarque cette phrase :

« Les identités traumatiques qui se cherchent dans les assauts actuels sur les traites, l’esclavage et la colonisation, ceux qui revendiquent tout en un le souvenir du crime et le paiement d’une dette, dit Olivier Pétré-Grenouilleau, trouvent des secours des secours et des justificatifs intellectuels, scientifiques, moraux, législatifs et judiciaires, parce qu’ils signalent ainsi très crûment " la difficulté de notre société à regarder en face, à se refonder sur des liens qui ne soient pas ceux de la dette". »  (page 208)

   

coup de coeur !

Pour connaisseurs Aucune illustration

Alexandre

Note globale :

Par - 356 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :