Ecrire un avis

Pourquoi la Vendée est poitevine

Pourquoi la Vendée est poitevine
Geste55 pages
1 critique de lecteur

Avis de Benjamin : "Pourquoi la Vendée est poitevine. Une affirmation et non une question"

Sans point, d’interrogation est le titre ; il n’y a donc pas débat mais plaidoyer. L’auteur montre que ce qu’on appelle le département de Vendée est né, comme tous les départements,  en décembre 1789 avec effet en mars 1790. Ceci est souvent oublié et en particulier par les auteurs de BD historique, comme on peut le voir entre autre  dans Colin Tranchant, 1 Maître Pierre de Stalner et Bardet où, au milieu du XVIIIe siècle, un compagnon aurait été nommé Brinquepierre la Vendée. Ce qui dans l’usage des corporations fait comprendre que la Vendée est alors une province, alors qu’elle ne désigne alors qu’une très modeste rivière qui coule jamais très loin des côtes du Poitou.

Michel Gautier et Michel Perraudeau nous font ici en gros l’histoire du Bas-Poitou (voir carte page 33 les limites de ce dernier), on peut regretter qu’ils aient fait l’impasse sur le fait qu’avant la conquête romaine les Ambilatres occupaient une bonne partie de l’espace qui est celui du département de Vendée. C’est parce que les Pictons jouèrent la carte romaine que les envahisseurs leur accordèrent en remerciement le territoire des Ambilatres et celui des Anagutes (qui correspond à peu près aux Mauges). Les frontières du Poitou furent pendant dix siècles celles du diocèse de Poitiers d’avant sa scission du début du XIVe siècle (voir dans onglet "histoire" https://www.poitiers.catholique.fr/accueil/leglise-diocesaine/), en effet les comtes d’Anjou batailleurs grignotèrent, autour des Xe et XIe siècles, tous les villages au nord du Poitou (ceci explique que l’abbaye de Fontevraud est à sa fondation en Anjou mais toujours dans le diocèse du Poitou).

En résumé à partir de l’arrivée de César en Gaule et jusqu’en 1789 il y a une province du Poitou et à cette dernière date, cette dernière est divisée en trois départements (moins et plus quelques lambeaux) à savoir s’ouest en est : la Vendée, les Deux-Sèvres et la Vienne. En 1793 les choses se compliquent car on donne comme nom de Vendée la région qui passe, au sud de la Loire, largement dans le camp contre-révolutionnaire.  Aujourd’hui pour être clair, il faut parler soit de l’espace de la Vendée départementale soit de l’espace de la Vendée militaire. Pour faire simple tout le nord de l’ancien diocèse de Poitiers se rebelle.

Michel Gautier et Michel Perraudeau tracent donc l’univers historique du Bas-Poitou en relevant les évènements et les personnages qui marquèrent cet espace jusqu’en 1945 avec en prime un dernier plaidoyer pour montrer l’arbitraire du nom Pays-de-la-Loire à laquelle appartient le département de Vendée. Depuis 2016 la région Poitou-Charentes s’est dissoute dans la Nouvelle-Aquitaine qui a retrouvé quasiment tout l’espace dépendant des ducs d’Aquitaine et comtes du Poitou (depuis 888 et jusqu’à Aliénor on porte généralement ces deux titres conjointement) moins l’espace de la Vendée. Si effectivement culturellement la Vendée est poitevine, économiquement elle est nantaise ; on peut regretter ce dernier aspect et avoir souhaité même une fusion des régions Pays-de-Loire et Poitou-Charentes mais il faut relever que cette dernière idée n’a jamais été envisagée  par les dirigeants politiques régionaux et nationaux. Dans les années à venir, trois départements sont susceptibles de changer de région ; ce sont le Territoire de Belfort (historiquement et économiquement c’est le cas le plus argumenté), l’Orne et le Cantal. Pour la Vendée c’est déjà tout verrouillé…

La dernière partie du livre est consacrée à la langue poitevine-saintongeaise dont Michel Gautier s’est toujours fait un ardent propagandiste. Pourquoi la Vendée et poitevine  nous évoque en particulier le fait que les Vikings s’installent en particulier dans l’île de Noirmoutier et de là mirent à sac la ville de Poitiers, sans nous préciser à quelle date  (c’est en 857 nous dit wikipedia). Notons malicieusement que l’impasse est faite sur les raids vikings menés en Poitou depuis leur base à Nantes entre 923 et 935 ; on peut se reporter à l’exposition Vikings et au catalogue de celui-ci pour en savoir plus sur trois quarts de siècle de leur présence sur l’île de Bièce à Nantes…

Depuis le mariage d’Aliénor avec le roi d’Angleterre, duc de Normandie et comte d’Anjou jusqu’à la fin de la Guerre de Cent ans le Poitou est le lieu d’affrontement le plus constant entre armées anglaises et françaises. Cette époque voit aussi la mise par écrit du récit de Mélusine et elle se clôt par les crimes de Gilles de Rais, à l’origine du conte de Barbe-Bleue. Un peu moins d’un siècle après sa mort François Rabelais est franciscain puis bénédictin vers Fontenay-le-Comte.

La noblesse poitevine, toujours rebelle au pouvoir capétien, se convertit assez largement au protestantisme et une des suites des Guerres de religion est le passage au brigandage de Philippe Guillery, ce qui nous laisse la comptine enfantine Compère Guillery. Les réformés subissent des persécutions sous le règne de Louis XIV dans tout le Poitou et l’évêque de La Rochelle qui a en charge les paroisses aux limites du Bas et Haut-Poitou passe au jansénisme.

Un bon siècle plus tard, c’est un autre évêque de La Rochelle qui encourage ses ouailles à refuser le Concordat, ce qui donne naissance à la Petite Église mais ceci n’est pas évoqué ici car concernant en priorité des paroisses des Deux-Sèvres. Les époques révolutionnaire et napoléonienne sont évoquées à travers Cathelineau (des Mauges), Charette et Stofflet (Lorrain devenu Angevin sur le tard) plus le républicain La Réveillère-Lépeaux lié à la commune de Montaigu (propagandiste de la théophilanthropie, ajouterons-nous au portait donné). Bien d’autres faits sont rapportés dans cet ouvrage avant et après 1793… Quasiment toujours en couleurs, l’illustration occupe plus de la moitié de la surface de l’ouvrage.

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Benjamin

Note globale :

Par - 261 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :