Ecrire un avis

Les femmes dans l’histoire du Poitou-Charentes

Les femmes dans l’histoire du Poitou-Charentes
Le Croît vif168 pages
1 critique de lecteur

Avis de Benjamin : "Dans les royales: Aliénor si, Ségolène no, Isabelle et Radegonde quizás!"

Il s’agit de l’espace de l’ancienne région Poitou-Charentes , qui fait partie maintenant d’un ensemble appelé provisoirement "Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes".  En effet l’assemblée régionale en question délibérera et votera le nom de la nouvelle région le 20 juin 2016. Concrètement cela veut dire que le contenu de l’ouvrage "Les femmes dans l’histoire du Poitou-Charentes" exclut toute femme dont les origines proviennent de l’espace territorial de la Vendée d’aujourd’hui, c’est-à-dire sur le tiers le plus occidental du Poitou ; il est vrai que l’on n’y perd au plus que quelques sportives aux côtés en particulier de Colette Besson et Isabelle Autissier (quoique cette dernière ne devienne rochelaise qu’à 24 ans)

Isabelle d'Angoulême

Un des chapitres les plus fournis est celui des femmes politiques avec la mise en évidence de "deux poids lourds" (comprendre aussi et surtout pour les finances publiques) à savoir Édith Cresson et Ségolène Royal. Si pour la période de l’après Seconde Guerre mondiale il y a des regroupements thématiques, pour les périodes antérieures on a un regroupement historique ; toutefois un fourre-tout judiciaire transversal est là en plus et on y trouve évidemment la Loudunaise Marie Besnard suspectée d’empoisonnement.  

Le chapitre sur les femmes de lettres se centre sur l’ensemble du XXe siècle, sans s’y limiter. Il  est très riche, on y trouve Madeleine Chapsal que l’on découvre encore en vie (à raison) et petite-fille d’un président du Sénat (à tort). Personnellement je connaissais déjà aussi Marcelle Tinayre, Geneviève Fauconnier et les deux Deux-sévriennes Claire Sainte-Soline et Marguerite Gurgand.

Parmi les personnages historiques les plus connus se dégagent évidemment Aliénor d’Aquitaine (née en 1124), mais aussi Sainte Radegonde. Un autre exemple des conséquences d’une répudiation sur des querelles  féodales est largement dévelopée avec la vie d’Agnès de Bourgogne mariée en 1019 à Guillaume V duc d’Aquitaine (en même temps Guillaume  III comte de Poitou) et en 1032 avec Geoffroy Martel fils du comte d’Anjou Foulque Nerra.  En fin de compte ce sont plus de deux cent femmes que l’auteur rochelais Gérard Blier évoque. On apprécie d’avoir le portrait d’une quarantaine d’entre elles.

Pour tous publics

Benjamin

Note globale :

Par - 277 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :