Ecrire un avis

À travers une histoire de la Vendée

À travers une histoire de la Vendée
Petit Pavé330 pages
1 critique de lecteur

Avis de Zaynab : "En matière d’histoire de la Vendée, les mojettes sont cuites"

Raconter l’histoire de la Vendée, de la Préhistoire à nos jour, tient de la gageure puisque c’est un espace qui n’existe que depuis 1789, une époque où l’essentiel du Poitou est divisé en trois départements, à savoir d’est en ouest :  Vienne,  Deux-Sèvres, Vendée. Les choses se compliquent dès le départ puisqu’il faut distinguer une Vendée départementale d’une Vendée militaire. Cette dernière est la zone géographique au sud de la Loire où les contre-révolutionnaires passent à l’insurrection et elle couvre pour partie : la Vendée, les Deux-Sèvres, le Maine-et-Loire et la Loire-Atlantique d’aujourd’hui. Ici Jean Chiron décide l’étude de la Vendée départementale.

Jean Chiron avait déjà fourni des ouvrages de ce type sur les Deux-Sèvres et la Vienne et en bon pédagogue qu’il est il s’est fortement appuyé sur l’illustration. Lorsque le choix porte sur un lieu qui n’est pas inclus dans la Vendée départementale, il est toujours pertinent ; c'est le cas avec une photographie de Clemenceau le 25 août 1918 dans la plaine près de Ressons-sur-Matz près de Méry dans l’Oise  (page 245) ou  à la page 135 un cliché d’un tableau représentant la bataille de Moncontour de 1569 entre l’amiral de Coligny (chef des protestants) et le futur Henri III (commandant des catholiques) qui s’est déroulée entre Poitiers et Angers. 

Dans chaque chapitre on a un dialogue entre un grand-père et son petit-fils, cela est très vivant et permet d’affiner au fur et à mesure la question ; de plus il se peut que projeté dans le temps nos deux personnages puissent interviewer un homme de l’époque en question. Le choix est souvent de partir d’un monument comme l’abbaye de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu lorsqu’elle est incendié par les Vikings en 847, elle était en Bretagne (toutefois à la limite du Poitou) mais appartenait aux moines de Noirmoutier et Saint Philibert est mort sur l’île de Noirmoutier en 685. Pour évoquer une époque on se centre moins souvent sur un personnage (même si c’est le cas avec Napoléon Ier pour son passage en 1808 où il parcourt le département de Fontenay-le-Comte à Montaigu, en passant par la nouvelle préfecture qui porte son nom) et quand on le fait cela se décline parfois autour d’un simple pékin comme le poilu Henri Selin originaire de Bournezeau.

On dispose de 27 chapitres pour découvrir l’histoire de la Vendée, ils sont regroupés en sept périodes de l’Antiquité au 20e siècle car les trois derniers couvrent un temps allant de 1789 à l’an 2000. Jean Chiron a pris grand soin de varier géographiquement les points d’accroche ainsi pour le Moyen Âge il s’est centré entre autres sur l’île de Noirmoutier, le château de Talmont, l’abbaye de Maillezais, la Roche-sur-Yon (pour le siège qu’en font les Anglais en 1369)…

Je n’ai pas vu l’explication de la signification du double-cœur vendéen et je ne suis pas tout-à-fait d’accord sur les raisons données de la pénétration protestante  en Poitou. Pour moi et d’autres (comme Victor Carrière) celle-ci se développe grâce à certaines familles nobles et celles-ci interdisent d’ailleurs parfois le culte catholique sur leurs terres. De plus des religieux et des docteurs de l’université basculèrent dans le camp huguenot.  Si ailleurs qu’en notre province (dont La Rochelle) commerçants et artisans sont des moteurs de la propagation de cette religion, ce n’est pas le cas en Haut ou Bas-Poitou (la Vendée d’aujourd’hui recouvrant à peu près ce qu’on appelle le Bas-Poitou). D'autre part, toujours pour les XVI et XVIIe siècles, un lien entre le départ pour le Nouveau-Monde d’une certaine part de la population  et en contre coup la popularisation des mojettes n’aurait pas été un luxe.

Un point très positif du contenu est que l’auteur nous a épargné l’évocation de la Tranchée des baïonnettes, une belle légende destinée à valoriser l’engagement patriotique des masses catholiques de l’Ouest.

Voilà un ouvrage qui gagnerait à être présent dans toutes les bibliothèques municipales et les centres de documentation des établissements scolaires du département. Il est assez bien conçu pour pouvoir séduire un lectorat entre 14 et 94 ans. Il sera accessible de plus au touriste cultivé.    

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations Plan chronologique

Zaynab

Note globale :

Par - 504 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :