Ecrire un avis

Histoire du Portugal: Une chronologie

Histoire du Portugal: Une chronologie
L’Harmattan621 pages
1 critique de lecteur

Avis de Alexandre : "Tremblement de terre à Lisbonne en 1755"

La chronologie, que propose Manuel do Nascimento, est très détaillée et elle offre un index des noms de personnes cités qui renvoie aux fonctions des gens mais pas aux pages où ils sont cités. Dans l’introduction, l’auteur donne les grandes dates qui ont marqué la construction du pays ; le béotien sur le sujet découvrira que le Portugal se détacha du royaume des Asturies (ancêtre de l’Espagne) et que Madrid tenta à plusieurs reprises de le faire revenir dans son sein.

Il verra, en se plongeant dans le corps du récit, que la première dynastie portugaise est d’origine capétienne et que les Anglais surent les plus mauvais amis des Portugais, imposant à ce pays de très durs accords en échange de leur protection.  Il suivra pas à pas la Reconquista dans cette partie de la péninsule ibérique, l’établissement progressif de l’empire colonial portugais et son grignotage à la marge par l’Espagne (Ceuta, prise en 1415 par les Portugais, est donc devenue espagnole en 1580 et l'est restée jusqu'à ce jour) et de façon intensive (du XVIe au XIXe siècle par le Royaume-Uni).

Des surprises attendent le lecteur, ainsi apprendra-t-il que le gouvernement portugais formé en décembre 1914 est dirigé par Victor Hugo de Azevedo Coutinho. L’auteur ne le dit pas mais ses ministres étant peu connus, y gagnèrent le surnom collectif d’Os miseráveis de Victor Hugo (Les Misérables de Victor Hugo). Fin août de la même année, l’Allemagne a déjà mené une attaque contre la colonie portugaise du Mozambique et elle fait une autre incursion à la mi-octobre en Angola ; on suit l’évolution de l’engagement du pays dans la Première Guerre mondiale. Le coup d’état de l’ancien ambassadeur du Portugal à Berlin, à savoir Sidónio Pais (qui s’était déclaré opposé à l’entrée en guerre du Portugal), en décembre 1917 a pour enjeu l’intensité de l’effort de guerre portugais. En effet des militaires portugais combattent dans les Flandres et on apprend que le soldat Anibal Milhais de Valongo est présenté comme le soldat Millions pour avoir permis, avec sa mitrailleuse, début avril 1918 à des milliers (et non des millions) de soldats alliés de se replier lors de la Bataille de la Lys.   

Ancienne université de Coimbra (image absente du livre)

Les dimensions sportive, médicale, économique, artistique et culturelle ne sont pas oubliées, ainsi apprend-on  qu’en 1816 sont éditées à Paris les poésies de Filito Elisio, l’arrivée en 1548 en provenance de Chine des premiers orangers doux (on aurait gagné à le préciser car l’orange amère est déjà connue là depuis deux siècles), les débuts de la pêche au thon à partir de l’Algarve au XIVe siècle, l’éclairage des premières rues de la capitale…

L’ouvrage se clôt avec la mention de la présence du Premier ministre portugais Passos Coehlo le 11 janvier 2015 à la manifestation contre les attentas terroristes qui avaient frappé Charlie-Hebdo et la supérette cachère située porte de Vincennes. Le récit avait commencé quasiment avec l’arrivée des Phéniciens sur la côte méditerranéenne du futur Portugal, la construction de la ville de Coimbra en 300 avant Jésus-Christ, l’arrivée deux-tiers de siècle après des Carthaginois et la défaite de ces derniers face aux Romains en 218 avant notre ère.

Pour connaisseurs Aucune illustration

Alexandre

Note globale :

Par - 206 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur Le Portugal .

> Du même auteur :
> Dans la catégorie Histoire transversale :