Ecrire un avis

Ambulance 13, 5 Les plumes de fer

Ambulance 13, 5 Les plumes de fer
Grand angle 56 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Qu’est-ce qui pèse le plus un kilo de plumes sergent-major ou un kilo de plumes d’aigle ?"

En fait huit pages de cet ouvrage sont consacrées à une documentation sur les véhicules sanitaires militaires de l’armée française durant la Première Guerre mondiale. On attaque ici en fait le tome 5, ce qui est quand même plus simple à dire que tome 1 du cycle III. Nous n’allons pas résumer ici les quatre tomes précédents mais nous pouvons dire que voilà un ensemble d’albums autour de la Première Guerre mondiale.

Tout d’abord le fait d’avoir choisi comme héros un jeune médecin fils d’un officier député permet à la fois de côtoyer l’univers des poilus, de l’état-major et celui des députés. Si ici on ne retrouve pas Clemenceau, ce dernier dans les tomes 3 et 4 avait pris une large place dans le récit et on parle de lui en fin de ce volume. L’action de ce tome "Ambulance 13, Les plumes de fer" s’ouvre en janvier 1918 à l’hôpital du Val-de-Grâce où décédèrent nombre d’officiers français. Toutefois le jeune docteur part bientôt en Lorraine et se porte volontaire pour une participation à un coup de main avec ce que le Français appellent "compagnie d’élite de régiment" ou "compagnie de grenadiers d’élite de régiment ". Rappelons que seuls les Allemands parlaient alors de "corps francs" et que l’usage qu’ils en faisaient et la composition différaient assez de ce que les Français nommaient des "compagnies d’élite de régiment".

On pourra aller visiter le musée de l'amitié franco-américaine de Blérancourt (en Picardie) qui réouvrira au début de 2017 pour voir si la présence d'indiens dans l'armée américaine de l'époque est traité. En effet le personnage principal est finalement affecté auprès d’Amérindiens qui servent dans l’armée américaine qui ont un colonel qui aimerait bien les voir disparaître le plus tôt possible. Le héros est bien entendu une fois de plus du côté de ceux qu'on entend sacrifier. On notera qu’est posé fortuitement le problème de la désertion avec un homme qui est accueilli clandestinement chez un des personnages secondaires du récit. Pour un large développement de cette question de désertion, on ira chercher dans "Louis Ferchot, tomes 7 et 8" de Courtois et Giroud et "Mattéo, tome 1" chez Olis.

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations Plan chronologique

Xirong

Note globale :

Par - 501 avis déposés - lecteur régulier

439 critiques
27/04/18
MÉMORIAL DE VERDUN
LE NOUVEAU VISAGE DE LA GUERRE
Combattre, Meuse 1918

Exposition temporaire
4 juillet – 21 décembre 2018
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :