Ecrire un avis

Cœur d'érable

Cœur d'érable
Culture commune et Maison de l'image 55 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "Crisse de crête de Vimy !"

Le récit démarre en nous faisant découvrir un dessinateur de BD au travail pour rendre une histoire de trappeur faisant face à l'attaque d'un Cri. Quasiment dans les jours qui suivent la municipalité de Givenchy dans le département du Nord se pose la question du jumelage et comme cette commune a sur son territoire un monument à la mémoire des soldats canadiens tombés en avril 1917 pour s'emparer de la crête de Vimy. Comme le pécise Wikipedia, il a été érigée entre 1925 et 1936 sur le site de la bataille de la crête de Vimy, une œuvre d'art commémorative, qui est le fruit du travail d'artistes canadiens. Les deux pylônes, représentant le Canada et la France,ils culminent à 27 mètres au-dessus de la base du monument.

Dans cette BD, une jeune Canadienne dessinatrice de BD est invitée pour une résidence d'artistes. Il se trouve qu'elle descend d'un soldat cri tué à Vimy lors de la bataille éponyme. Elle apprendra que sa sélection ne doit rien au hasard et est intimement liée à un problème de pollution de rivières canadiennes avec du mercure. Par ailleurs une série de flash dans ses rêves permettra à l'héroïne d'en savoir plus sur les conditions de mort de son ancêtre, décès qui n'est pas dû aux soldats allemands comme elle le croyait.

Compte-tenu de l'existence de pages au contenu divers (explication du projet, remerciements, autres productions des deux auteurs), la partie BD compte exactement 46 pages dont 8 présentent une action en avril 1917.

Abordable par des collégiens et lycéens, ce récit a entre autre l'avantage de montrer que des liens s'étaient tissés entre la population locale et les soldats canadiens et il permet de rappeler des hommes issus des populations autochtones figuraient dans les armées canadiennes. Si une page entière est consacrée au Parc commémoratif canadien où est situé le monument et où ont été reconstituées des tranchées, une vignette traite du monument aux morts des enfants de la commune.

Le scénariste Dhermy est un historien local qui n'a donné que cette BD, par contre Mako, un habitant de Douai, a poursuivi sa carrière de dessinateur de BD en particulier avec des albums dont le scénario est signé Didier Daeninckx. Cette BD, destinée à une population locale dans le but de lui vulgariser sa propre histoire, a un intérêt qui dépasse très largement l'histoire de la région du Nord.

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Octave

Note globale :

Par - 394 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :