Ecrire un avis

Indochine ou Vietnam?

Indochine ou Vietnam?
Vendémiaire190 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "En Annam (Pays du sud en paix) combien d’années de guerre entre 1945 et 1975?"

Dans son ouvrage Le Tour de la nation par les enfants Patrick Cabanel signalait dans un chapitre consacré à la présence des colonies dans ce type de roman scolaire, dont le fleuron fut Le Tour de la France par deux enfants de G. Bruno que non seulement les colonies étaient présentes dans certains de ces ouvrages mais qu’en plus des espaces géographiques bien précis s’étaient vus offrir un ouvrage spécifique. Il citait le cas de l’Algérie et ceci dès 1886 sous la plume d’Adolphe Badin, un ouvrage suivi par quatre autres (deux sur un département précis et deux sur tout le pays). La Martinique a un livre de ce type en 1901 et c’est Marc Larcher qui l’écrit ; l’Afrique occidentale française a le sien en 1916 sous le titre des Aventures de deux négrillons.

Toutefois il nous a fallu attendre la lecture de l’ouvrage Indochine ou Vietnam pour apprendre que le manuel de lecture Les cinq fleurs: L'Indochine expliquée était un titre qui permettait depuis 1928 aux écoliers indochinois de suivre cinq frères d’une dizaine d’années ; chacun visitait une des cinq colonies de cet ensemble pour en connaître la géographie et l’histoire, à savoir la Cochinchine, l’Annam, le Tonkin, le Laos et le Cambodge. M. Ly, planteur de thé, ordonne à ses cinq fils de se rendre là-bas pour en rapporter chacun la fleur la plus apte à aromatiser le thé. Par exemple le quatrième fils Tu, a ramené du Cambodge des fleurettes blanches appelées eugénia.

L’auteur Jean Marquet est dans les douanes de 1902 à 1938. Il a choisi une famille d’Annamites, à la fois parce qu’il a servi dans cette colonie et à la fois parce que ce sont les écoliers annamites qui sont les plus nombreux dans les écoles de l’ensemble indochinois. Jean Marquet est aussi l'auteur de L'Avenir du pays d'Annam, une intervention orale où il propose de désaisir les Laotiens de terres proche du Mékong qu'ils n'exploitent pas de manière assez conséquente pour les donner à des paysans viets qui sauront le faire. On voit par là que l'administration française fait d'abord confiance aux Viets pour développer toute l'Indochine du fait de leurs capacités de travail. Christopher va nous montrer que les fonctionnaires d’origine annamites de race viet sont fortement présents dans les cinq colonies, même au Cambodge et au Laos ils sont majoritaires alors que leur ethnie est très minoritaire dans l’ensemble de la population de ces deux colonies.

Pour les nationalistes viets, comme pour les communistes viets la question est de savoir si on désire une Indochine indépendante ou un nouveau pays composé du Vietnam, du Laos et du Cambodge. L'expansion viet ne peut plus se faire militairement sous la colonisation française mais elle se transforme habilement en immigration vietnamienne au sein de l'ensemble de l'Indochine française. Pour les Cambodgiens et Laotiens, la question ne se pose pas car ils voient les « Vietnamiens, sous les traits d’étrangers incarnant une menace pour l’identité nationale inclusive en cours de formation ». (page 100)

L’auteur fait remarquer que les Cochinchinois étaient des sujets français, alors qu’Annamites, Tonkinois, Laotiens et Cambodgiens étaient des protégés français, s’ajoutaient que dans toute l’Indochine les descendants de Chinois étaient dans la catégorie des Asiatiques étrangers relevant des lois locales et que les gens d’origine japonaise relevaient de la législation française. Christopher E. Goscha se plaît à pointer malicieusement que si les Français eurent du mal à accepter la fin de leur domination sur l’Indochine, les Vietnamiens abandonnèrent eux-aussi très tardivement l’idée de rassembler tous les peuples d’Indochine sous leur houlette. On sait que le Laos vit à l’ombre du Vietnam depuis 1975 et qu’en 1978 le Vietnam envahit le Cambodge ; les dernières troupes vietnamiennes le quittent douze ans plus tard.       

Pour connaisseurs Peu d'illustrations

Adam Craponne

Note globale :

Par - 617 avis déposés - lecteur régulier

333 critiques
12/03/16
mardi 15 mars 206, 10-18H Les violences des année 1960 et les interventions étrangères,

Cahiers d’histoire avec le Réseau Indonésie, à l’EHESS, avenue de France, Parie 13e (métro quai de la Gare)
333 critiques
02/04/16
Les ailes françaises en Indochine: conférence du docteur Philippe Gras le vendredi 8 avril 2016 à 19h à la Maison de l'environnement et du développement durable de Paris-Orly.
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :