Ecrire un avis

Épître aux musulmans perplexes

Épître aux musulmans perplexes
Atlande269 pages
1 critique de lecteur

Avis de Benjamin : "Une théologie musulmane rationaliste"

Ce livre porte comme sous-titre Réflexions pour un islam rationnel. Son auteur, né vers 1980, est professeur de philosophie et théologien. Il est fondateur de l'Association pour la renaissance de l'islam mutazilite (voir http://mutazilisme.fr/accueil/) ; cette école musulmane est apparue dès le VIIIe siècle de l’ère chrétienne. Ayant passé son enfance en Tunisie, il a baigné dans l’approche hanafiste de l’islam, il a gardé l’hanafisme en théologie pratique mais une fois adulte il a adopté le mutazilisme comme théologie spéculative. Il désire ancrer l’islam dans la réalité actuelle du monde.    

 

Selon Faker Korchane « très souvent, les fidèles préfèrent l’approche "concrète" du quoi faire, quand et comment, plutôt que d’approfondir les dimensions spirituelles ou philosophiques » (page 22). Ce qui relève de l’orthopraxie musulmane (les actes du culte) est parfois sujet de refus par une majorité de gens n’appartenant pas à la religion ayant pour prophète Mahomet et n’est guère sujet à débats théologiques chez les musulmans. De nombreuses écoles théologiques et divers rituels existent en islam et dans certains cas il y a même totale opposition entre certaines pratiques.

 

Toutefois, avec l’appui de certains gouvernements des pays musulmans et par la propagande de médias satellitaires (captés dans les pays occidentaux), la vision salafiste s’est largement imposée. Avec celle-ci « il n’y a pas à se poser la question du pourquoi ou du sens. Il faut simplement reproduire les enseignements des anciens (salaf), en optant pour l’imitation de leurs pratiques (taqlid) » (page 32).  « Le mouvement salafiste influence beaucoup le sunnisme dans son ensemble, notamment par le poids des hadiths et au recours systématique à l’argument d’autorité » (page 34).

 

Pour notre auteur « ce qui est le plus important, c’est ce que la théologie spéculative sunnite appelle maqâsid al-sharri’a, les finalités de la shari’a, au nom de cinq valeurs à protéger : la vie, la raison, la religion, les biens et la famille (la perpétuation de l’espèce humaine). Les interdits et recommandations ne sont que des moyens pour atteindre les finalités, pas les finalités elles-mêmes » (page 31).   

 

Faker Korchane définit clairement le but de son ouvrage : « revenir aux fondamentaux de l’islam. Revenir à sa théologie, dresser un état des lieux, cela tout en m’appuyant sur les thèses de l’école mutaziliste, mais aussi proposer une voie de sortie pour toutes les musulmanes et tous les musulmans qui croient que l’islam est porteur de sens et de sagesses mais qui peinent à trouver les indications allant dans cette direction. Peut-être est-ce là une prétention présomptueuse, voire arrogante. Ce n’est certainement pas mon intention ni ma pensée » (page 53).

 

Notre auteur entend se référer à des penseurs rationalistes de l’islam tel que le mutazilite al-Zamakhshari (mort en 1144) et l’acharite Fakhr ad-Dîn ar-Râzi (mort en 1210). Il consacre une quinzaine pages à exposer la pensée mutazilite, école de la rationalité.  La foi doit être un chemin vers la religion si elle admet raison.

 

L’appartenance à l’école mutazilite repose sur cinq principes. Ce sont : l’unicité de Dieu, la justice divine, il promet le paradis aux justes et l’enfer éternel aux mécréants, le musulman tombé dans le péché peut  se repentir et racheter ses fautes jusqu’au jour de sa mort, ce qui est condamnable varie selon le type de société (donc d’époque) où l’on vit (pages 107-112).

 

L’ouvrage évoque ensuite divers aspects retenus par cette école rationaliste comme les attributs de Dieu ; il y a  les attributs opératifs et les attributs d’essence (éternité, puissance, sagesse et omniscience). Pour les adeptes de ce courant musulman, le Coran n’est pas incréé (n’est pas une parole immuable de Dieu) mais est inspiré par Dieu et adapté par Mahomet au peuple qui le reçoit son contenu. La lecture du Coran interagit avec son lecteur. Les mutazilistes rejettent le messianisme un peu présent chez les sunnites et  fondamental chez les chiites iraniens.      

 

D’autres points théologiques importants sont abordés et nous laissos les lecteurs les découvrir par eux-mêmes. On retiendra ceci : « Le Coran rappelle à de nombreuses reprises la tâche du prophète Muhammad, qui n’est qu’un avertisseur (nadhîr), chargé de rappeler (mudhakir) l’importance de certains concepts mais ne disposant d’aucun pouvoir de contrainte (ikrâh). La liberté est la condition sine qua non de toute pratique religieuse car la religion présuppose une adhésion sincère et autonome du croyant. Sans une adhésion sincère libre et personnelle, il ne saurait être question de voie du musulman (shari’a). C‘est la raison pour laquelle nous condamnons les tentatives visant à faire de l’islam, de ses règles et de ses pratiques la loi d’un pays ou d’une collectivité de manière forcée » (pages 177-178).

 

Voici le plan de ce livre :

INTRODUCTION.

CHAPITRE 1 - LES INTERROGATIONS DES MUSULMANS CONTEMPORAINS.

CHAPITRE 2 - ISLAM ET POLITIQUE.

CHAPITRE 3 - LES PROBLÉMATIQUES LIÉES À LA PENSÉE MUSULMANE (THÉOLOGIE) ACTUELLE.

CHAPITRE 4 - L'ALTERNATIVE MUTAZILITE.

CHAPITRE 5 - USSUS AL-ISLAM, LES FONDEMENTS DE L'ISLAM.

CHAPITRE 6 - USUL AL-DÎNE - PRINCIPES DE L'ISLAM.

CHAPITRE 7 - LA SHARIA OU LA VOIE MULTIPLE.

CONCLUSION.

Glossaire des termes.

Glossaire des personnages.

Pour connaisseurs Aucune illustration

Benjamin

Note globale :

Par - 487 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :