Ecrire un avis

Tolérances et radicalismes: que n’avons-nous pas compris?

Tolérances et radicalismes: que n’avons-nous pas compris?
Couleur livres 192 pages
1 critique de lecteur

Avis de Ernest : "Parle-moi d'Al-Qaïda comme si c'était ma famille, je te parlerai des tiens et de la Saint-Barthélemy"

L’ouvrage est sous-titré "Le terrorisme islamiste en Europe" et il s’agit de présenter douze contributions, signées par des chercheurs de l’Université catholique de Louvain (en Belgique) après une préface de Sébastien Van Bellegem intitulée "L’université face au radicalisme" et une introduction de Pierre-Joseph Laurent ayant pour titre "On n’excuse pas la barbarie par des causes sociales". Cet ouvrage est issu d’un colloque, qui se voulait une réponse à l’inquiétude des étudiants de l’Université catholique de Louvain, après l’attentat contre Charlie-Hebdo.

Pierre-Joseph Laurent s’étonne que l’on qualifie comme barbares des gens qui sont issus du pays où ils commettent des actes terroristes. En fait ces gens ont été mis aux marges de la société dans le lieu où ils vivaient, effectivement ils ont été dès le départ considérés comme des barbares. Aucun des contributeurs n’est spécialiste du radicalisme ou du terrorisme mais ils se sont appuyés sur leurs connaissances dans certains domaines pour lire un des aspects qui éclairent la situation.  Cet ouvrage offre des analyses assez brèves sur des thèmes variés en rapport avec le phénomène de radicalité islamique.

Les auteurs se concentrent successivement sur les problèmes d’identité des musulmans nés en Europe et les politiques préventives visant à favoriser le métissage culturel, la place du conflit israélo-palestinien ou de la dimension socio-économique comme des ressorts de l’action terroriste, les sentiments d’injustice liées aux théories du complot, le contenu des textes du rappeur havrais d’origine algérienne Médine Zaouiche (notre titre est emprunté à une de ses chansons), les évolutions nécessaires des sociétés islamiques afin de réduire l’instrumentalisation de la religion comme idéologie meurtrière, le discours à l’Université de Nottingham du prédicateur salafiste Anwar al-Awlaqi d’origine yéménite et mort en 2011. L’autre moitié des textes ont pour nom : "Radicalité religieuse et pente glissante face aux politiques de l’implicite et du signe faible : faiblesse de l’expertise et fragilité du droit", "Au-delà des inégalités : Pour une autre perspective sociologique", "Tolérances et radicalismes : À propos des sciences sociales", "Hors contexte, hors contrôle : doctrine et interprétations modernes du djihad susceptibles de légitimer l’attentat contre Charlie-Hebdo", "Passer du vivre ensemble à une éthique du vivre ensemble", "La radicalisation virtuelle : Contextes et logiques des scènes en ligne".

Pour connaisseurs Aucune illustration

Ernest

Note globale :

Par - 233 avis déposés -

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :