Ecrire un avis

L’islam à la lumière de la foi chrétienne

L’islam à la lumière de la foi chrétienne
Salvator 316 pages
1 critique de lecteur

Avis de Ernest : "Le credo de l’auteur est catholique, prière et paix sur lui"

Henri Saint-Bon offre là un ouvrage aux qualités pédagogiques certaines ; cela permet une bonne vulgarisation de l’essentiel des différences non pas entre le christianisme et l’islam mais entre le catholicisme et le sunnisme.  

« Il s’agit dans ce livre d’un itinéraire personnel dans lequel j’exprime ma foi et ma vision du catholicisme et de l’islam.(…) l’islam que je présente dans ce livre est celui qui, je le pense sincèrement, reflète la religion de la grande majorité des musulmans sunnites, du moins en France ». (page 8)

Dans l’introduction  Henri Saint-Bon dégage de manière magistrale trois différences essentielles entre ces deux religions : catholicisme religion du dogme/islam culte de pratiques, autorité spirituelle d’un clergé/pas d’intermédiaire entre Dieu et le fidèle, une séparation du laïc et du religieux/une religion porteuse d’une organisation de la société et d’un mode de gouvernement.

Ensuite l’auteur s’attache à mettre face à face les conceptions des deux religions autour de vingt-sept points qui se voient offrir chacun un chapitre de près de dix pages en moyenne. Ce sont : La création et l’amour, L’unicité et l’unité de Dieu, La parole de Dieu, La miséricorde et grâce de Dieu, liberté et prédestination de l’homme, Le péché et le pardon, Le prophétisme et les prophètes, La révélation, L’alliance et le pacte, Abraham/Ibrahim, Le dogme et les croyances, Jésus-Christ/Issa ibn Maryam, Marie/ Maryam, La tradition, Religion et état…

Dans le vingt-deuxième chapitre intitulé "La femme et le mariage", on relève en particulier des citations ou allusions à des passages du "Coran" comme :

« Dieu vous ordonne d’attribuer au garçon une part égale à celle de deux filles »

« Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-ci au-dessus de celles-là »

Notons que le mari et la femme catholiques s’engagent devant Dieu alors que les époux musulmans s’engagent devant la communauté; de ceci découle la révocabilité ou non de la promesse. À travers la question du voile (page 195), on perçoit que le catholicisme est prêt à abandonner certaines traditions, mêmes celles recommandées par la grande figure de Saint-Paul, alors que parce que le "Coran" entend régir aussi les modes de vie et qu’il est considéré comme une loi divine. On pourrait ajouter que ce dernier point n’a pas toujours fait l’unanimité et qu’un débat sur le Coran créé ou incréé a été lancé par les mutazilites. Ces derniers appartenaient à une importante école de théologique musulmane, s’appuyant sur le rationalisme; elle s’est imposée temporairement à la cour des Abbassides au IXe siècle.

Le dernier chapitre "Le vivre-ensemble" sert un peu de conclusion, le message de l'auteur est que les deux religions peuvent agir côte à côte dans la même direction, mais pas ensemble. L’exemple de la prière sert à montrer de manière frappante que le contenu de l’évocation au ciel est radicalement différent, il y a donc incompatibilité de prier dans les mots de l’autre religion mais on peut se réunir dans un même lieu pour prier à sa propre façon. Les lexiques islamique et chrétien fournissent, pour chaque mot défini dans une des deux religions, des explications conséquentes tant par leur longueur que leur clarté, on pourra s’y reporter en lisant d’autres ouvrages.  

La vision qui est donnée du sunnisme dans cet ouvrage  fait l’impasse sur des penseurs comme Mohammed Arkoun qui ont tenté de mener une critique de la raison islamique pour dégager la voie de l’accession à la modernité et laïcité de l’islam. L’ancien mufti de Marseille Soheib Bencheikh agit pour que l’islam soit en phase avec les exigences de son époque et renonce à la fossilisation d’interprétations très anciennes. Par ailleurs il est probable que la voix de certaines femmes arabes, en pesant sur l'évolution des sociétés musulmanes, ne viennent rendre caduques certains versets d'un "Coran" écrit pour aider à gérer une société (et bien souvent dans le sens du progrès pour le milieu en question) d'il y a 1 500 ans.

En prime le test auquel ce livre vous a fait échapper.

Le personnage ci-dessous est-il déguisé:

a) en infirmière israélienne

b) en fidèle musulmane

c) en Vierge Marie

 

Pour connaisseurs Aucune illustration

Ernest

Note globale :

Par - 256 avis déposés -

526 critiques
24/05/17
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :