Ecrire un avis

Au cœur de l’islam de France

Au cœur de l’islam de France
Rocher 220 pages
1 critique de lecteur

Avis de Benjamin : "En France Des imans porteurs d’une vision théocratique de la société civile"

Étienne Delarcher est un pseudonyme. Ce journaliste indépendant a parcouru soixante-dix mosquées (situées essentiellement dans la région parisienne mais aussi notamment à Strasbourg et Marseille) pour entendre ce qui se dit autour de sujets de société sensibles. Pour cela  il s’est présenté  comme Djibril, un nouveau converti. Notre auteur annonce : « l'objectif de mon enquête est d'aborder les questions qui fâchent tout en sortant des préjugés et des débats creux, et de revenir à ce qui devrait toujours être la base du travail journalistique : les faits » (page 10).

 

Les questions posées aux cheikhs de ces lieux de culte relèvent en particulier que le témoignage d’un seul homme est équivalent à celui de deux femmes, que l’héritage doit être partagée de façon plus avantageuse pour l’homme que pour la femme, la soumission de la femme aux désirs de son mari, la fornication, les violences conjugales, les mariages forcés, l’IVG, l’homosexualité, l’apostasie, la sanction du vol. Il interroge ses interlocuteurs sur la question d’appliquer ou de ne pas appliquer, dans l’hexagone, les règles qu’à ce sujet énonceraient les textes de référence pour les musulmans.

 

Les réponses, à quelques très rares exceptions, renvoient à des lectures littéralistes même si on évoque parfois une application obsolète, différée, contextualisée ou à réaliser en seule terre islamique.  À Lille Amar Lasfar, président de l’UOIF de 2013 à 2021,  pointe une traduction maladroite en français du Coran. Pour ce dernier le texte originel n’annonce pas ce qui est repris, dans la langue de Molière, de la compréhension de certains docteurs de la loi et fidèles des pays arabes (pages 98-99).Amar Lasfar a personnellement une interprétation libérale mettant en valeur l’autonomie de la femme par rapport à son mari. À Strasbourg, notre auteur regrette de ne pas avoir pu interroger l’iman Saliou Faye qui est connu pour délivrer un modèle d’insertion du musulman dans la société française. Notons que les imans de la mosquée de Villeurbanne ont contesté les propos qu'on leur prête dans ce livre (voir https://www.saphirnews.com/Ce-qui-se-dit-vraiment-dans-nos-mosquees-l-indignation-a-Villeurbanne-apres-la-sortie-d-un-livre-a-charge_a30276.html ).

 

On sait que Soheib Bencheikh (ancien grand mufti de Marseille) et les musulmans français se réclamant du mutazilisme   (voir l’ouvrage Épître aux musulmans perplexes) développent des idées réformistes en totale opposition avec les lectures littérales des textes sacrés de la religion musulmane et contestent la fiabilité notamment des hadiths. Notre auteur appelle, pour que l’islam soit compatible avec les valeurs et lois de la République française, à une réforme de ce culte qui viendrait d’un ensemble des croyants. Il s’agirait de s’appuyer notamment sur l’idée que  « le processus de maturation du texte coranique commence à dévoiler ses secrets et, loin d’être un texte incréé, ce dernier est décrit par les historiens comme le réceptacle de traditions diverses. Un musulman ayant conscience que son texte sacré s’est constitué à travers un processus humain, donc faillible, aura assurément plus de chances de faire preuve de souplesse quand il voudra appliquer les directives supposément divines contenues dans celui-ci » (page 215).   

 

Pour tous publics Aucune illustration

Benjamin

Note globale :

Par - 487 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :