Ecrire un avis

Histoire de la Chine en BD,2

Histoire de la Chine en BD,2
Sully 143 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Le Haut Moyen Âge chinois débute avec la chute de la dynastie Han en 220 et se clôt par la fin des empereurs Tang en 907"

Dans ce deuxième tome de cette série de bande dessinée, sous-titré Division et unification de la Chine impériale : Des Trois Royaumes à la dynastie Tang (220-907), nous découvrons l’histoire mouvementée de la période, que nous appellerons, du Haut Moyen Âge chinois. L’ouvrage commence par expliquer qu’un cycle dynastique se divise en une phase de prospérité suivie par une ère de corruption conduisant à un écroulement. Les Chinois pensent d’ailleurs que les cataclysmes naturels et épidémies sont annonciateurs de la prochaine fin d’une lignée souveraine. Un des motifs de révolte est le poids d'énormes taxes et travaux obligatoires, ainsi sous les Jin le paysan livre 50% de sa récolte.

 

Ici le récit présente les événements en démarrant avec la chute de la dynastie Han en 220 après Jésus-Christ. Le pays  connaîtra de nombreuses époques de chaos, fruits de guerres civiles et d'invasions.  La période de division de la Chine court de 220 à 581, avec un bref intermède de réunification avec les Jin occidentaux autour de 300. En fait on retrouve une certaine unité avec l’installation des empereurs Sui en 581 puis de leurs successeurs la dynastie Tang qui règne de 618 à 907.

 

De ces périodes de conflits émergent des personnages qui parfois furent ultérieurement mis en scène dans des œuvres littéraires comme Cao Cao dans Les Trois Royaumes. Après la période qui suit, celle qui a donné son nom à ce roman historique et celle des Jin, on trouve les dynasties du Nord et du Sud. Sans la partie septentrionale du pays, les rois sont d’origine barbare mais ils ont un peu sinisé leur administration ; la Chine méridionale se veut un conservatoire de la culture traditionnelle. La pensée confucéenne, devenue dogmatique et sclérosante, fait l’objet de révisions dynamiques comme avec l’école des mystères dont Ji Kang le chef de file fut assassiné en 262 sur ordre de la famille Sima dont un des membres Sima Yan fonda la dynastie des Jin en 265.

 

Des innovations techniques, commerciales et culturelles sont présentées tout au long du récit. La période des Tang est considérée comme l'âge d'or de la Chine avec notamment une intense vie littéraire et des échanges de marchandises avec des pays lointains. Le bouddhisme s’est progressivement installé durant l’ensemble de cette période, toutefois en 844 l’empereur Wu Zong saisit les biens des temples bouddhiques et la  fermeture de ces derniers renvoya dans la vie laïque l’ensemble des moines et nonnes qui avaient vraisemblablement dépassé le quart du million. Sous les Tang du fait de l’intensité des relations commerciales, les étrangers ont facilité l’implantation des religions monothéistes. Les dessins et commentaires de Jing Liu sont toujours aussi percutants au niveau du sens, un petit côté humoristique est souvent présent.

idé cadeau

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 506 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :