Ecrire un avis

Des assassins

Des assassins
Patayo 168 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "De la BD historique, oui mais made in Taiwan"

Le récit de cette BD s’inspire des textes de l’historien Sima Qian qui vécut autour de l’an 100 avant Jésus-Christ.  On démarre avec l’histoire de Cao Mo, à ne pas confondre avec Cao Cao, un personnage clé du roman Les Trois royaumes écrit au XIVe sicle, livre connu de tous les Chinois. Ce seigneur de la guerre naquit en 155 après Jésus-Christ vécut à la fin de la dynastie des Han et s’il sauva celle-ci des dangers que lui faisaient encourir les Turbans jaunes, il plaça celle-ci sous tutelle.

La vie de Cao Mo est la première des cinq biographies d’assassins dans les archives du grand annaliste Sima Qian. L'histoire se déroule pendant la période des Royaumes combattants qui s’étendit de 481à 221 avant notre ère ; elle se termina par l’arrivée au pouvoir du premier empereur de Chine puis de  la dynastie des Han. Cao Mo vivait dans l'état de Lu (鲁), celui où avait séjourné bien avant lui Confucius. Sima Qian s’est proposé d’évoquer Cao Mo dans les biographies des assassins, or il n'a assassiné personne même si, comme général, il a tué des gens mais c'était au combat.

En fait le point commun entre tous les personnages choisis par Sima Qian est, à ses yeux, la bravoure et le courage ; Sima Qian pensait que cela méritait d'être souligné. Les autres personnages sont Zhuan Zhu, Yu Zhang, Nie Zheng, Jing Ke. De plus un dernier récit s’intitule Le dernier combat, on rappelle que pendant la période des Printemps et des Automnes furent forgées deux épées merveilleuses. Toutefois l’action démarre en 1039 après Jésus-Christ lorsque les armées Song (venues du sud du pays) combattirent celles des Liao (implantées dans le nord de la Chine). C’est Tie Bizhong qui manie cette épée.

Dans les pages qui précèdent le manhua Le dernier combat, on peut lire: « Les cinq épisodes de la [BD] Des assassins que vous venez de lire ont été conçus en 1985 pour le bimensuel Joy Comics alors nouvellement créé ». Alors que la BD historique en album était balbutiante en Europe dans les années 1980, le magazine Vécu, qui lui donna ses lettres de noblesse, ne commençant à paraître qu’en 1985, on découvre avec surprise qu’une BD historique taiwanaise en couleurs avait déjà atteint une grande maturité esthétique.

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 555 avis déposés - lecteur régulier

555 critiques
05/06/21
 Avec 5500 nouveautés par an, sur le marché de la BD, il faut se réjouir de la diversité qui est proposée. Mais admettre aussi que le public ne peut absorber cette masse
https://news.google.com/topstories?tab=mn&hl=fr&gl=FR&ceid=FR:fr
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur Taiwan .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :