Ecrire un avis

Comprendre la Chine en BD

Comprendre la Chine en BD
Kotoji160 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Jacques Gernet, dans ses vieux jours, aura plaisir à lire cette BD"

Rappelons que Jacques Gernet est l’universitaire qui a produit des ouvrages de références sur l’histoire de la Chine. Ici avec cette BD tous ceux qui étudient le chinois ou qui veulent un peu mieux comprendre l’univers chinois vont sûrement s’arracher cette série prévue en quatre volumes. En effet l’auteur est un Chinois résidant à Pékin et de ce fait il a prévu d’arrêter à 1911 sa série "Comprendre la Chine en BD". Pour le XXe siècle on n’est guère autorisé à dire n’importe quoi, en effet le Parti communiste chinois a le monopole du discours sur le sujet, y compris dans le "n’importe quoi". Tout récemment un film produit par une filiale de l’armée de ce pays, montrait à la conférence du Caire en 1943 Mao Zedong serrant la main de Churchill ; c’est évidemment Tchang  Kaï-chek accompagné de son épouse Song Meiling (parlant parfaitement l’anglais), qui représentait l’Empire du milieu au Caire. Ce manhua fut publié pour la première fois en 2011 pour une version numérique, la première version papier s'est donc faite en français. L'auteur vient de signer en vue d'une édition papier aux Etats-Unis et une autre en Corée.

 

La version anglaise de "Comprendre la Chine en BD"

 

Dans ce premier volume " Comprendre la Chine en BD", Jing Liu part des origines mythiques (d’ailleurs pour bien dire que le grand historien de l’Antiquité Sima Qian lui-même les récusait) pour aller jusqu’à la chute de la dynastie des Han orientaux. Donc pour la période strictement historique, le récit part de l’Empereur jaune régnant autour de 2600 avant Jésus-Christ  et se clôt en 220 après Jésus-Christ. Ce qui veut dire qu’il évoque Qin Shih Huangdi, considéré comme le Premier empereur chinois, car auparavant même s’ils se disent empereurs les souverains règnent au mieux en gros entre le Fleuve bleu et le Fleuve jaune.

Jing Liu a l’excellente idée de commencer par des généralités et il aborde la question de la géographie physique de l’univers chinois car celle-ci a pesé sur son histoire. Non seulement une partie du pays est sujet à des sécheresses mais une autre à des inondations. Comme il l’explique très bien des catastrophes climatiques peuvent se traduire par des révoltes paysannes or ce sont toujours ces dernières qui ont pesé sur les changements dynastiques. Par ailleurs les peuples nomades de l’est aride ont régulièrement été cause de razzias, ce qui explique à la fois la construction de la Grande muraille mais aussi des renversements de lignées souveraines qui ont vu les fortifications débordées.

Dans ce premier tome de "Comprendre la Chine en BD" sont données des clés autour de l’écriture chinoise ; au milieu de l’ouvrage on a concrètement à travers le caractère du cheval la vision des différences régionales d’écriture avant l’unification décrétée par le premier empereur vers 220 avant notre ère. Les grandes écoles philosophiques dont le confucianisme et le taoïsme sont très bien vulgarisées à grands traits. Les clés qui sont données ici permettront de mieux comprendre l’ensemble de l’histoire chinoise, aussi même si cette période intéresse peu le lecteur potentiel, il doit la connaître afin de mieux appréhender ce que firent les dernières dynasties à savoir celle des Mongols (à l’époque de Marco Polo), celle des Ming (à l’époque de Christophe Colomb) et celle des Mandchous (qui démarre en gros à la naissance de Louis XIV et se clôt en 1911).   

Le style graphique choisi n’a pas le côté enjoué que peuvent avoir les divers livres (édités en français dans les années 1990 et 2000)  sur les philosophes chinois que le dessinateur taiwanais de BD Chich Chung Tsai. Ici le nombre de vignettes est limité par page, il varie de un à cinq. Seul reproche à faire à l’éditeur, ne pas avoir numéroté les pages, si cela avait été fait j’aurais cité des exemples précis fort intéressants de traitement de l’information par l’image ou le texte. Certains schémas de mécanismes étatiques sont remarquablement mis en scène. Cet ouvrage a sa place dans tous les centres de documentation des établissements de l'enseignement secondaire, qu'on y étudie le chinois ou pas.  

coup de coeur !

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 466 avis déposés - lecteur régulier

356 critiques
21/09/15
Mardi 29 septembre 2015 à 19h00 "Sima Qian et ses Mémoires historiques" conférence au Centre culturel de Chine à Paris

http://www.cccparis.org/Conference_Memoires_historiques_Se_Ma_Tsien.htm
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :