Ecrire un avis

Da Qin, 1 L’âge de fer

Da Qin, 1 L’âge de fer
Soleil50 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Pas de Sunzi face à Suréna"

Voici un album qui permet d’imaginer que quelques hommes servant dans l’armée romaine et en particulier un officier romain (chef de la cavalerie) ainsi qu’un guerrier galate. Ceux qui ont fréquenté le culte catholique se rappellent qu’on y lit l’épitre aux Galates rédigé vers 50 après Jésus-Christ par saint Paul. Le peuple galate, comme ceux qui ouvriront peut-être wikipédia,  le découvriront sont un peuple celte de la plaine du Pô qui a traversé les Balkans pour arriver au début du IIIe siècle pour arriver dans l’Anatolie actuelle. Vers 180 avant-Jésus Christ la Galatie est intégrée à l’Empire romain.

Comme le montre la BD, mais en les décalant un peu dans le temps et dans l’espace, l’expédition de Crassus est marquée par plusieurs présages défavorables. Après avoir pillé le temple de Jérusalem, il se lance avec sept légions, 4 000 cavaliers et des troupes auxiliaires à l’assaut des Parthes. Il a donc  un total d'environ 50 000 hommes, plus de 20 000 soldats perdent la vie et environ 10 000 sont faits prisonniers à la bataille de Carrhes en 53 avant Jésus-Christ par les Parthes.  Appelée aujourd’hui Harran, la cité est située à mi-distance des deux extrémités de la frontière entre la Turquie et la Syrie telle qu’elle fut fixée en 1939. Le roi parthe fit d’ailleurs exécuter Suréna le général de ses armées vainqueur à cette occasion car son immense succès lui faisait craindre qu’il ne prenne la tête d’un complot contre lui.

Le scénariste imagine que prisonniers des Parthes, Numa et Brennus sont emmenés en Asie centrale comme guerriers auxiliaires au service des Parthes, ils sont attaqués par les célèbres nomades Xiongnu et en profitent alors pour fuir ce qui les aménent à rencontrer des descendants des Grecs d’Alexandre et être sauvés d’un nouveau assaut des Xiongnu par l’armée chinoise. Une belle page consacrée à une orgie fêtant leur délivrance. Finalement c’est au bord de la Mer jaune, en face du Japon que se clôt, comme il avait commencé ce récit qui court sur deux ans. L’ensemble est quand même globalement une suite de combats.

On pointe un souci de véracité historique dans les décors et les mises en scènes. Un glossaire est à trouver à la page 50 non numérotée et après une page blanche. On évoque là que les Huns seraient des Xiongnu qui auraient migré. Le ton des explications est à la hauteur des caractéristiques du récit:

« (les Galates) avaient pour habitude de décapiter leurs ennemis. Ils aimaient aussi éventrer les chevaux de leurs ennemis ».    

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 434 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur L'Iran .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :