Ecrire un avis

Derrière la Grande muraille: Mongolie et Chine au temps des premiers empereurs

Derrière la Grande muraille: Mongolie et Chine au temps des premiers empereurs
Laténium et Alphil91 pages
1 critique de lecteur

Avis de Ernest : "Les Chinois croient aux fantômes xiongnus"

Qin Shi Huangdi le premier empereur de Chine meurt en 210 avant J.-C et après un intermède de quatre ans, avec Liu Bang, la dynastie des Han occidentaux arrive au pouvoir pour deux siècles. Puis après une brève usurpation de la part de Wang Mang et un transfert de la capitale plus à l’ouest  (passage de Chang’an à Luoyang) on revient à un gouvernement par des membres de la même famille, on a alors une période de nouveau de deux siècles qui est connue sous le nom d’époque des Han orientaux. Le pouvoir des Han dure donc de 206 avant Jésus-Christ à 220 après Jésus-Christ. Les limites de la Chine d’alors suivent au nord en gros celles dessinées par la Grande muraille.

Modu, au titre de chanyu, fonde de l'empire Xiongnu en 209 et règne, au nord de l’Empire du milieu, jusqu’en 174 avant Jésus-Christ sur une confédération de peuples nomades turcs et jusqu’à la fin du Ier siècle après Jésus-Christ leur puissance militaire est un danger pour la Chine. En 200 Jésus-Christ, suite à la défaite des armées Han, l'égalité de rang entre les souverains xiongnu et han est proclamée. La paix se fait moyennant de lourds tribus de la part de l’Empire du milieu: des présents en or, soie et grains étaient expédiés chaque année à l'empire du Nord, et des princesses Han furent mariées à la famille impériale Xiongnu (l’histoire de Wang Zhaojun, épouse d'un chanyu, inspira les écrivains et les poètes pendant des siècles).

Si l’empire xiongnu est de ce fait un peu sinisé, la paix reste toujours fragile car les Xiongnus ne respectent pas toujours leurs accords. Cette politique coûte cher du point de vue financier et place la Chine en position inférieure, aussi elle est critiquée par de nombreux conseillers des empereurs.Les empereurs de Chine tentent de les prendre à revers en s’appuyant sur des peuples vissant en Asie centrale. Ainsi Zhang Qian est envoyé par l’empereur Wudi pour obtenir l’alliance des Yuechi (qui occupent la Bactriane) puis une dizaine d’années plus tard celle des Wusun, du fait qu’il soit devenu prisonnier des Xiongnus ses absences de Chine vont en gros de moins 130 à moins 115. Les connaissances qu’il rapporte, des peuples et de leur mode de vie, donnèrent une première impulsion au commerce le long de la Route de la Soie.   

Xiongnu et Han développent deux civilisations différentes ; celle du nord est tournée vers le nomadisme et le pastoralisme, et celle du sud est sédentaire et citadine. Toutefois elles s’influencent sous quelques aspects artistiques et techniques, de plus elles pratiquent des échanges économiques.  "Derrière la Grande muraille : Mongolie et Chine au temps des premiers empereurs" est le catalogue de l’exposition éponyme qui se tient au musée du Laténium dans le canton de Neuchâtel du 23 octobre 2015 au 29 mai 2016.

Dans ce catalogue le conservateur français Denis Ramseyer réalise l’introduction puis traite des sujets suivants : La Mission archéologique suisso-mongole de Boroo Gol,  Le monde des steppes et l'art animalier,  Xiongnu et Han : histoire d'une longue rivalité. Le conservateur suisse André Guilhem  aborde ces thèmes : Élite et univers exotique chez les Han et les Xiongnu,  La Grande Muraille des origines à l'Empire Han, Les origines de la Route de la Soie.

Les documents iconographiques sont très nombreux et reproduisent des objets appartenant à huit institutions françaises ou suisses. On découvre l’originalité de l’art animalier des steppes et grâce au contenu des riches tombes aristocratiques de l’actuelle Mongolie on trouve des objets en bronze, en fer, en or, en céramique, fabriqués aussi par les Xiongnus que par les Chinois. D’intéressantes photographies de fouilles archéologiques et des dessins réalisés en 2005 reconstituant des attaques de la Grande muraille par les nomades viennent heureusement enrichir  l’ensemble des illustrations. En fin d’ouvrage on trouve trois tableaux fort intéressants : Chronologie comparée des dynastiees, périodes et phases culturelles (de moins 1000 avant Jésus-Christ à plus 500 après Jésus-Christ), Chronologie des chanyu xiongnu (de 200 avant Jésus-Christ jusqu’à 300 après Jésus-Christ), Chronologie des empereurs han. Voilà un ouvrage qui permet d’approcher de façon très parlante l’Antiquité tardive en Extrême-Orient.  

Pour connaisseurs Beaucoup d'illustrations

Ernest

Note globale :

Par - 264 avis déposés -

487 critiques
16/12/19
Retour sur l’histoire de l’Armée de Terre Cuite
https://www.fredzone.org/retour-sur-lhistoire-de-larmee-de-terre-cuite-744
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :