Ecrire un avis

La Chine, miroir de nos passions

La Chine, miroir de nos passions
L’Harmattan142 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "C'est la montée d'Athènes et la peur que cela inspira à Sparte qui rendit la guerre inévitable (Thucydide)"

Face à la montée en puissance (économique et militaire) de l’Empire du milieu en ce début de XXIe siècle, la sinophobie  prend de l’ampleur. Cette dernière était d’ailleurs déjà présente à Rome avec l’affaire de la Querelle des rites qui se termine en 1704 par une condamnation signée par le pape Clément XI. Un affrontement entre les USA puissance déclinante et la Chine puissance montante fait penser au conflit entre Athènes et Sparte durant la Guerre du Péloponnèse autour de 400 avant Jésus-Christ.  

Claude Geoffroy propose une première partie qui est au contraire une radiographie de la sinophilie ; on trouve tout et son contraire. Ainsi les philosophes du XVIIIe voient en la Chine un pays  « régi par les voies naturelles et les principes dictées par la raison » (page 70), ce qui est bien « à l’opposé de l’idée maoïste d’une Chine lieu de rénovation permanente et totale ». On pourra rajouter aux noms cités des apologistes sans idées conceptuelles, mais non sans louanges immodérées, tel l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin.   

Le second volet nous évoque cette fois les contempteurs. Pour justifier le statut de demi-colonie qui est celui de la Chine durant plus d’un siècle, on pouvait s’appuyer en particulier sur les écrits de Charles Constant qui fit trois longs séjours dans l’Empire du milieu entre 1779 et 1793. Les trais de caractères des Chinois deviennent très négatifs (d’ailleurs certains rapportés ne sont pas entièrement faux, comme la superstition) et l’État chinois est maintenant vu despotique et corrompu. Après avoir critiqué son immobilisme, le pays est maintenant craint pour son dynamisme économique, son modèle exportable de contrôle de la société en utilisant les nouvelles technologies, sa quasi mise sous coupe réglée de certains pays (le Portugal est devenu l’avant-garde des intérêts chinois en Europe) et son agressivité belliqueuse en mer de Chine (îlots et Taiwan).  

Pour connaisseurs Aucune illustration

Xirong

Note globale :

Par - 416 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :